La frégate Nivose de retour au Port des Galets

Incendie à bord du Nivôse
© FAZSOI

Après plus de neuf mois d’arrêt technique majeur délocalisé au chantier naval de l’Océan Indien, à l’île Maurice, la frégate de surveillance « Nivôse » a franchi les passes du Port des Galets le mardi 22 septembre 2015 dans la matinée.

Réunion 1ère Publié le

Communiqué des FAZSOI

Il y a un an, presque jour pour jour, le « Nivôse » faisait face à un violent incendie en haute mer. Après plusieurs heures de lutte contre un sinistre exceptionnel, le bâtiment a pu être sauvé et, après neuf mois d’un arrêt technique d’une ampleur inédite aux Chantiers Navals de l’Océan Indien à l’île Maurice, retrouver son port-base de la Pointe des Galets à la Réunion.
Parmi les locaux les plus impactés, refaits à neuf, on compte notamment le compartiment machines (où s’était déclaré le feu) et le PC machines/électricité/sécurité.  Mais au-delà du travail correctif, c’est bien une véritable refonte dont le bâtiment a bénéficié, avec notamment la modernisation de la conduite de la propulsion, l’installation d’un système de détection et d’extinction incendie dernier cri et le remplacement de l’ensemble des systèmes d’information et de communication.
L’excellente coordination entre l’équipage, la maîtrise d’ouvrage assurée par le service de soutien de la Flotte et les co-titulaires du contrat STX et DCNS a permis de tenir au jour près un calendrier arrêté  dès le mois d’avril 2015.
C’est donc fatigués par le sprint des dernières semaines, mais souriants et fiers de leur œuvre, que les hommes et femmes du Nivôse ont embouqué le pertuis et retrouvé la darse Foucque, profitant d’un court moment de répit auprès des leurs, avant la reprise des activités.
La suite du programme est dense: dans quelques semaines, les essais à la mer conditionneront le retour en disponibilité du bâtiment et précéderont le stage de mise en condition opérationnelle (MECO). Dans quelques mois, après le feu, ce sont les conditions glaciales des terres australes et antarctiques françaises que le « Phoenix » devra en effet  se tenir prêt à affronter.
 

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête