Grand Raid : l’organisation termine la mise en place d’un service médical adapté aux courses hors-pistes

Grand Raid
© Reunion1ere

Lancer 5000 coureurs dans des lieux sauvages et isolés ne s’improvise pas.

Gilbert Hoair
Publié le , mis à jour le

Pour permettre une intervention rapide et secourir dans de bonnes conditions les blessés éventuels, des médecins seront positionnés dans les endroits reculés du Cirque de Mafate..
Le médecin de l’hélicoptère ne pouvant pas intervenir la nuit ou par temps couvert.

La chaîne d’intervention se met en place, podologues, kinésithérapeutes, infirmiers, mais aussi secouristes, pompiers et gendarmes. Tous redoutent de devoir intervenir simultanément sur plusieurs sites.
Il faudrait alors déterminer les priorités et régler la coordination des secours.

Vingt postes de réanimation cardiaque seront déployés sur les sentiers des trois courses, la Diagonale des fous (163 km), Le Trail de Bourbon (93 km) et la Mascareignes (64 km).
Le personnel médical et paramédical représente 350 des 1300 bénévoles qui accompagnent les 5000 coureurs du Grand Raid sur les quatre jours de la compétition.

En principe avec des coureurs bien entraînés, cette course d’endurance dans des paysages grandioses devrait se dérouler sans encombre.

En images avec Michelle Ozoux, Daniel Fontaine, et Bruno Rosalie
En interview

  • Sandy  Papaya, gérante d'une entreprise d'ambulances
  • Cyril SidonieI, chargé de la couverture médicale à l'association Grand Raid
  • Guy Henrion, praticien hospitalier - Urgences
  • Professeur Xavier Combes, chef de service SAMU – Urgences et SMUR
  • Lieutenant Guy Le Neve, commandant du PGHM de  la Réunion
  • Rémi Mamias, Médecin chargé de la régulation sur le grand Raid