Le PCR et le Progrès sur la même ligne concernant le train, l’égalité réelle…

Maurice Gironcel
© Philippe Dornier (Réunion 1ère)

Maurice Gironcel, co-secrétaire général du PCR, se réjouit de l’union de son parti avec le Progrès en vue des régionales de Décembre. Un rapprochement naturel pour défendre l’égalité réelle et le projet d’un transport en commun ferroviaire.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Invité du 6/8 de Réunion 1ère radio, Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne et co-secrétaire général du Parti Communiste Réunionnais (PCR) s’est réjouit de l’union formalisé ce dimanche 6 Septembre 2015 à Saint-Pierre.
Interrogé sur la désunion de la gauche, avec face au PCR/Progrès, la liste PS/PLR conduite par Huguette Bello, Maurice Gironcel a justifié ce choix : « Notre union avec le Progrès est une union saine, sur des bases solides. Nous prenons en compte l’urgence sociale, ce qui est pour nous le plus important » et de souligner après une question de Philippe Dornier : « Nous, nous avons rencontré Gilbert Annette et nous lui avons dit notre position concernant Madame Bello. Pour nous, aujourd’hui, Madame Bello est sur une position de division » avant de justifier, « nous pensons qu’aujourd’hui, il fallait s’unir avec un jeune qui permet à La Réunion d’avancer… ».
 
L'égalité réelle, le train, l'urgence sociale...
 
Pour Maurice Gironcel cette union s’est forgée grâce à la signature d’accords sur des grands projets. Progrès et PCR s’engagent à travailler sur l’urgence sociale de la population et des agriculteurs. Avec un mot d’ordre commun, la mise en place de l’égalité réelle (Ndlr : écouter par ailleurs).
De plus les communistes retrouvent le sourire et le train aux côtés de Patrick Lebreton. La tête de file de l’union a rappelé dès hier, qu’il ne dépenserait pas plus d’1,6 milliard pour la construction de la nouvelle route du littoral. Il a évoqué, le soir même la possibilité de mettre en place un péage pour financer le surcoût. Le député-maire de Saint-Joseph a également évoqué le retour du train : « Aujourd’hui, on constate, quelque soit mes candidats, tous parlent du réseau ferroviaire », se réjouit Maurice Gironcel, « depuis Saint-Joseph en passant par la capitale, jusqu’à Saint-Benoît ».
 
Concernant l’arrivée, annoncée par Paul Vergès, d’enquêteurs du pôle financier de Paris. Arrivée démentie par le parquet de Paris, lui-même, Maurice Gironcel s’est borné a rappelé que des plaintes avaient été déposées. Le parquet en charge du dossier a confirmé qu’une enquête préliminaire était en cours… Rien d’anormal, le parquet ouvre régulièrement des enquêtes préliminaires pour vérifier la véracité des accusations portées…