MH370 : le retour de vacances de sous-traitants permettra d’identifier le flaperon

MH370 : les enquêteurs se réunissent à Paris avant l'analyse du débris
© ERIC CABANIS / AFP | Le débris d'aile retrouvé à La Réunion est arrivé, samedi, à Toulouse pour y être expertisé.

Les autorités françaises tardent à confirmer le lien entre le flaperon retrouvé sur le littoral de Saint-André et le vol MH370. Les analystes attendent la fin des vacances d’intervenants sur la pièce pour lever les derniers doutes. 

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Le journal Le Monde révèle les difficultés que rencontrent les analystes, de la direction générale de l’armement-technique aéronautique de Balma en banlieue de Toulouse. Ils ne peuvent pas encore prouver avec une absolue certitude le lien entre le flaperon trouvé à La Réunion et le vol MH370.
 
Les différentes investigations de ces spécialistes ont permis de confirmer qu’il s’agit bien d’un élément provenant d’une aile de Boeing 777. Pourtant, impossible en l’état d’affirmer que c'est un morceau de l’avion de la Malaysian-Airlines disparu le 8 Mars 2014 avec 239 personnes à bord.

Un sous-traitant espagnol en vacances
 
Les derniers doutes devraient être levés d’ici la fin du mois. Les responsables du dossier attendent le retour de vacances d’un sous-traitant espagnol qui : « a fourni au moins une des pièces détachées numérotées trouvées dans le flaperon ». Dans l’affirmative de celui-ci, le lien serait définitivement tissé.
 
Les deux familles françaises, des 4 victimes du supposé crash, seront reçues par le président de la République début Septembre à l’Elysée.
Les familles chinoises qui devaient venir se recueillir sur le littoral de Saint-André avant la fin du mois ont également retardé leur voyage en attendant d’obtenir des réponses définitives.