Air-Madagascar : les passagers réunionnais pris en charge par Air-Austral, faute d’avion

Aéroport de Gillot
© G. Hoair

Air-Mad survira-t-elle à la crise de 2015 ? La question mérite d’être posée. Un nouvel administrateur vient d’être nommé, mais sans moyens financiers et sans avions, relancer la compagnie parait compliqué.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Les passagers d’Air-Madagascar sont toujours suspendus à l’arrivée des avions affrétés par Air-Austral pour quitter la Grande-Ile. Vol après vol, les naufragés des airs retrouvent La Réunion. Tous racontent la même histoire. Depuis 5 jours, 3 jours, 48 heures, ils étaient ballottés par la compagnie malgache, d’espoirs déçus en espoirs déçus…
 
Pas de réponse ou si peu…
 
En attendant de pouvoir monter dans un avion et de rentrer chez-eux, ils étaient condamnés à dormir à sept dans une chambre d’hôtel et de passer leurs journées dans l’aérogare d’Ivato.
 
Pour illustrer ce manque de communication, il suffit de jeter un œil sur la page Facebook d’Air-Madagascar. Le dernier communiqué fait sourire quand on n’est pas directement concerné.

Ny orinasa Air Madagascar dia manasa ny mpandeha rehetra mba tsy hanaraka intsony ilay “programme des vols izay nivoaka...

Posted by Air Madagascar officiel on dimanche 9 août 2015
La zone de turbulence de l’avionneur malgache dure depuis des mois. En 2014, les avions à l’enseigne de l’arbre du voyageur était interdit de vol en Europe. La flotte d’Air-Mad était jugée dangereuse et mal entretenue.
 
Depuis cette date, la compagnie ne parvient plus à redécoller. Aux retards dus aux pannes, est venu se greffer une grève du personnel depuis le 11 juin 2015.

Air-Mad dans l'impasse
 
Depuis, le gouvernement de l’île rouge tente de reprendre la main et de sauver la compagnie Nationale. Un administrateur a été nommé début juillet 2015, pourtant les changements tardent à intervenir.
 
La dernière illustration des énormes difficultés de cette compagnie est vécue par les passagers réunionnais depuis une semaine. Une énième péripétie qui pourrait être fatale à cette entreprise…