#JIOI : le départ des Comores, une décision de la présidence

Communiqué Comores
© Comores Infos

C'est officiel : la délégation comorienne quitte les Jeux des îles. Une décision prise par les autorités de l'archipel, qui ont vécu la cérémonie d'ouverture comme une humiliiation.

Géraldine Blandin avec Karl Sivatte Publié le , mis à jour le

L’info est tombée la nuit dernière : la délégation comorienne a été priée de rejoindre sa base à Moroni. Les autorités de l’archipel ont décidé de ne pas laisser passer ce qu'elles considèrent comme une humiliation, c'est-à-dire voir Mayotte défiler lors de la cérémonie d’ouverture avec le drapeau français et cette pancarte "France Océan Indien".

Dès hier après-midi, le comité olympique comorien donnait le ton indiquant que les organisateurs avaient bafoué l’esprit de la charte régissant les Jeux. La délégation a alors quitté l’enceinte du stade de Saint-Paul.

Délégation comorienne
© Mayotte1ère
Et, c’est bien en haut-lieu que la décision de retrait et de boycott des Jeux a été prise. Une réunion de crise sous la houlette du président Dhoinine a entériné la décision. Pour Moroni, c’est un incident diplomatique et l’ambassadeur de l’Union des Comores à Paris est rappelé d’urgence.

Dans le communiqué officiel de la présidence de l’Union des Comores, c’est bien "la violation de la charte et du règlement intérieur de l’organisation des Jeux des Îles de l’Océan Indien" qui est pointée.

Parce que l'ambassade de France aux Comores nous a humilié. www.comores-infos.net

Posted by Comores infos on samedi 1 août 2015
Et selon certaines indiscrétions, les autorités comoriennes n’auraient, en prime, pas apprécié le silence considéré comme complice des autres pays de la zone face à cette situation.

Ce matin, lors de la réunion des ministres des sports des pays engagés dans cette 9e édition des Jeux des Îles de l’Océan Indien, les officiels semblent se ranger derrière ce non-respect de la charte des Jeux même si personne n’ose dire ouvertement que la France porte la responsabilité de l’incident. Le ministre seychellois des sports, Vincent Meriton, a d’ailleurs souligné l’importance de résoudre ce problème politique entre les Comores et la France si tout le monde souhaite préserver l’esprit des Jeux et le développement des relations fraternelles entre les peuples de la zone.

Pour l’heure, à la mi-journée, les athlètes des Comores sont toujours au Village des Jeux. Ordre leur a été donné de préparer leurs bagages pour un départ prochain vers Moroni.

Hakim Ali Saïd et Florence Bouchou les ont rencontré au Village olympique.