Un dionysien mis en examen pour actes de barbarie sur son père

Façade Tribunal de Champ-Fleuri
© Antoine Garnier (Réunion la 1ère)

Il ne s'agit plus de violences mais de sévices dans l’affaire du Dionysien de 37 ans qui a fait subir un véritable supplice à son père. Présenté, le lundi 1er Juin, au parquet, il a été mis en examen pour actes de barbarie, une qualification criminelle, et placé en détention provisoire.

Antoine Garnier Publié le , mis à jour le

Âgé de 64 ans, son père souffre de multiples fractures. Des blessures qui ont entraîné des complications mais, désormais, son état était stabilisé. Le père et le fils entretenaient des relations conflictuelles tout en vivant sous le même toit. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que le fils s’en prenait physiquement à son père. Sous l’effet du cocktail alcool-artane, pendant une bonne partie de la nuit de vendredi à samedi, l'homme de 37 ans va faire vivre l'enfer à son père.
 
Vendredi 29 Mai 2015, Bruno est dans un état second lorsqu’il passe la porte de l’appartement de son père où il s’est installé depuis la rupture avec sa compagne.  Après avoir enfermé son petit frère de 16 ans dans une chambre, il s’en prend à son père. Pendant plusieurs heures il s’acharnera sur lui, employant tout ce qui lui passe sous la main : une bouteille de gaz, un fer à repasser ou encore des meubles.

Les blessures du père s’étendent du visage au bout des orteils. C’est un proche qui réussira à le faire sortir de l’appartement au petit matin. Quelques heures plus tard, Bruno se présente de lui-même à la police.
Assis devant le bureau de la juge de la liberté et de la détention, Bruno est confus. Il présente des excuses à ses parents puis au tribunal. Bruno assure qu’il regrette.  Déjà bien connu de la justice pour des affaires de violences notamment, Bruno avait sur rester discret depuis son dernier séjour en prison il y a six ans.  Mis en examen pour actes de barbarie : avec cette qualification criminelle, les faits commis lui font encourir 20 ans de réclusion.