L’éruption de la Fournaise dégrade la qualité de l’air dans le sud de La Réunion

Qualité de l'air
© ORA

Si les coulées de lave sont stables depuis 48 heures, les émanations de gaz, elles, fluctuent beaucoup. L’observatoire Réunionnais de l’air vient de lancer une alerte pour le Sud du département où les hausses de dioxyde de soufre et d’azote inquiètent.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Les premières alertes concernant une dégradation de la qualité de l’air ont été émises par l’ORA (Observatoire Réunionnais de l’Air), dès mardi. Cette semaine, la station du Maïdo a enregistré à deux reprises des valeurs de dioxyde de soufre supérieures à la limite. Ce gaz connu de tous les volcanologues est considéré, par certains scientifiques, comme l’une des solutions au réchauffement climatique. Le problème c’est également lui qui est à l’origine des pluies acides qui détruisent les écosystèmes fragiles. Il serait également responsable de l’acidification des océans et participerait à la destruction des récifs coralliens. Si le dioxyde de soufre est invisible, en revanche, il est odorant. Ce gaz est nocif pour la santé humaine (irrite les muqueuses), détruit les végétaux et peu produire de l’acide sulfurique s’il entre en contact avec du calcium (roches) lors d’épisode pluvieux.
 
Evitez le sport !
 
L’odeur désagréable qui circule dans le Sud du département et dans les hauts de l’Ouest est également provoquée par les émanations de dioxyde d’azote. Des fortes concentrations de ce gaz ont été enregistrées par la station du Maïdo. Là encore, les variations sont importantes d’une journée à l’autre, voire d’une heure à l’autre. Cependant les taux de dioxyde d’azote doivent être particulièrement surveillés. Ce gaz est considéré comme un poison. Rien de comparable avec les grandes villes où les taux constants obligent les responsables à mettre en place des restrictions de circulation. Pourtant, ce lundi 18 mai 2015, le seuil de 20 microgrammes (µ) par mètre cube d’air a été franchi à deux reprises sur la station du Maïdo. Des alertes qui doivent être prises en compte le dioxyde de carbone pouvant provoquer des inflammations des bronches chez les sujets sensibles.
 
Dans ce contexte, l’alerte lancée par la préfecture de La Réunion ce mercredi 20 Mai 2015 est d’autant plus d’actualité.
 
Il est donc recommandé :

  • aux personnes vulnérables* de limiter les activités physiques et sportives intenses
  • de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d'autres facteurs irritants, telle que l'exposition à des solvants ou peintures sans protection appropriée ou à des fumées aux personnes sous traitement préventif ou curatif à visée respiratoire de suivre strictement leur traitement ou de l'adapter sur avis du médecin et de consulter son médecin si une gêne respiratoire inhabituelle apparaît.
D’une façon générale, il est déconseillé aux personnes vulnérables* de se rendre aux abords du volcan sans avoir pris au préalable l’avis de leur médecin traitant.

*Les personnes vulnérables sont : femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.
Réunion Volcan Air
© ORA