Corsair condamné à 1 800 Euros de dommages et intérêts

Nouvel avion Corsair
© E. Ponnet | L'Airbus A330-300 est sorti d'usine le 27 novembre dernier

Après 3 ans de procédure, la compagnie aérienne Corsair vient d’être condamnée à payer 1 800 Euros de dommages et intérêts. Un couple vient d’obtenir gain de cause, suite à un retard du vol le 19 octobre 2012 entre Paris et La Réunion.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Deux passagers du vol Corsair du 19 Octobre 2012 à 19 heures à destination de La Réunion viennent d’obtenir 1 800 euros de dommages et intérêts. La justice a estimé que la compagnie aérienne aurait du se conformer à la législation Européenne  en versant 800 Euros d’indemnisation. Le texte précise en effet qu’un transporteur devra verser 400 Euros par passager pour tout retard sur un vol de plus de 1 500 kilomètres.
Les 1 000 Euros supplémentaires sont justifiés par la : « vaine tentative de règlement amiable, la constitution d’un dossier et la présence d’un dossier ».
 
La fin des arrangements amiables ?
 
Rares sont les clients des compagnies aériennes à ester en justice et surtout à ne pas renoncer à leurs poursuites. Les deux passagers auront, tout de même, attendu trois ans avant d’obtenir gain de cause. Un parcours juridique beaucoup trop long selon les magistrats parisiens du essentiellement à la volonté du défendeur de retarder la décision judiciaire.
 
Ce jugement servira de jurisprudence. Il met fin aux avoirs de 150 Euros que proposaient les compagnies en cas de retard. Il permet également aux clients de connaître leurs droits.