L’évêque de Maurice s’oppose à l’implantation d’intégristes chrétiens

L'évêque de Maurice
© D.R

La fraternité Saint-Pie souhaite s’implanter sur l’île sœur. Une arrivée très mal vue par l’évêque de Port-Louis. Dans un communiqué, il attire l’attention des chrétiens Mauriciens : « cette fraternité n’est pas en communion avec l’église catholique ».

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

L’église catholique se bat en son sein contre des courants intégristes. Parmi les mouvements mis au ban du Vatican, la fraternité Saint-Pie X créée en 1970 par monseigneur Marcel Lefebvre.
Le fondateur, un prélat français, célébrait ses messes en latin et imposait la génuflexion à ses fidèles. Deux obligations abandonnées depuis longtemps et qui illustraient l’opposition de l’évêque de Tulle au concile de Vatican II.
 
Excommunié en 1988 par le pape Jean-Paul II pour avoir ordonné 4 évêques, monseigneur Lefebvre décède en 1991.
 
Depuis pourtant sa congrégation poursuit son développement. Implantée sur les 5 continents, la fraternité de Saint-Pie X est opposée à l’avortement, au mariage pour tous, au communisme et au dialogue interreligieux.
 
Maurice Piat, évêque de Maurice, s’inquiète donc de la volonté de cette fraternité de venir construire une église dans l’île sœur. Il a déjà fait savoir aux religieux de cet ordre qu’il n’était pas favorable à son arrivée et met en garde ses fidèles contre ces catholiques opposés : « à l’église catholique romaine » précise-t-il dans le Mauricien