La jeune femme attaquée par un requin à l'Etang-Salé est décédée

Inédit… à l’hôpital
CHU de La réunion

Une nageuse a été attaquée par un squale ce samedi 14 février, peu avant 19 heures. Elle est morte quelques heure plus tard à l'hôpital.

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

La jeune femme de 22 ans, attaquée par un requin samedi soir à l'Etang-Salé n'a pas survécu à ses blessures.
 
Elle est décédée vers 22 heures au CHU de Saint-Pierre où elle avait été transportée après avoir été mordue à la jambe par un squale. Les secours avaient semble-t-il réussi à la ranimer sur la plage, mais elle n'a pas survécu.
 
En octobre 2013, Tangui, un jeune homme de 23 ans attaqué par un squale avait eu la jambe droite sectionnée au niveau de la cuisse, quasiment au même endroit. Il avait survécu.
 
Ce drame survient alors que le préfet de La Réunion, Dominique Sorain, a reconduit jeudi jusqu'au 15 février 2016 l'arrêté préfectoral interdisant la baignade et toutes les activités nautiques en dehors du lagon et des zones surveillées en raison du risque requins. L'arrêté prévoit toutefois la mise en place des zones expérimentales limitées situées à Saint-Paul, Trois-Bassins, Saint-Leu (littoral ouest) où les jeunes surfeurs et les entraîneurs du pôle espoir de la ligue de surf réunionnaise pourront pratiquer leur sport.
 
Avant celle de l'automne 2013, la dernière attaque de squale à la Réunion remonte au 22 juillet à Saint-Leu (sud-ouest de l'île): un surfeur de 51 ans avait été sévèrement mordu au mollet et au poignet droits, mais avait été secouru à temps.
 
Auparavant, en l'espace de deux années, on a recensé onze attaques de requins, dont cinq mortelles, à La Réunion.

Le communiqué de la Préfecture

Aujourd'hui, samedi 14 février 2014, aux environ de 18h45, sur le secteur du pont Mula à Étang-Salé, une jeune femme âgée de 20 ans a été victime d'une attaque de requin. Elle se baignait dans une zone interdite à la baignade, à proximité de l'endroit où un accident avait eu lieu en octobre 2013. Elle est touchée gravement à un membre inférieur.
Le SDIS et le SAMU sont intervenus immédiatement. La victime a été transportée à l’hôpital de Saint-Pierre.

Le sous-préfet de Saint-Pierre s'était rendu également sur place.

La procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque requins a été activée par le Préfet de la Réunion. Ce dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieux de l’attaque. Le comité régional des pêches, en charge de sa mise en œuvre, a d'ors et déjà mobilisé trois navires de pêche professionnelle, afin de mettre en place des dispositifs de capture, puis se relayer sur le secteur.

Cet accident intervient dans un contexte où de nombreuses mesures de prévention et de gestion du risque requin sont appliquées, en collaboration entre les services de l’État, le conseil régional, les communes, les professionnels des activités nautiques, les associations, les comités sportifs ainsi que les professionnels de la pêche.

Le Préfet rappelle que La Réunion demeure exposée au risque requin. Un arrêté préfectoral est en vigueur afin d’interdire les activités les plus exposées au risque requin, dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et, en dehors du lagon, dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal. Cette mesure est la seule qui permette, à ce stade, de préserver la sécurité des usagers de la mer et de limiter les risques d'accident.