Saint-Benoît : le chauffard termine sa course dans la cour de la gendarmerie

20150723 GPI Gendarme
© GPI

Le chauffard de Saint-Benoît a été condamné, lundi, à 4 mois de prison avec sursis. En voulant échapper à un contrôle de gendarmerie, il avait terminé dans la cour de la caserne des militaires.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Imbibé et fumé, un électricien de Saint-Benoît, d’une trentaine d’années, a terminé le week-end en garde à vue et débuté la semaine au tribunal. Ce père de famille, marié, inconnu de la justice, a profité de son dimanche pour pique-niquer en famille. De retour des hauts au volant de sa Seat Ibiza en compagnie de sa femme, il a tenté d’échapper à un banal contrôle de gendarmerie installé à l’entrée de Saint-Benoît. Pris en chasse par les militaires, il a tenté de  semer ses poursuivants en slalomant dans les rues de la sous-préfecture et a terminé, cette vaine et inutile course poursuite, dans la cour de la caserne des gendarmes.
 
Arrêté sur la place d’armes
 
Interpellé sur la place d’armes, le conducteur n’avait plus que quelques mètres à parcourir pour être placé en garde à vue.
Le dépistage d’alcoolémie s’est révélé positif 1,14g d’alcool par litre de sang.
Jugé dans le cadre des comparutions immédiates, il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis. Une peine qui tient compte de sa situation maritale et professionnelle.