Chantier de la Nouvelle Route du Littoral : Pas de dégâts majeurs selon la Région

Houle chantier nouvelle route du littoral

Dans un communiqué très détaillé, la Région affirme qu'aucun coût supplémentaire n'a été engendré par les intempéries dues au passage de Chedza et Bansi.

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

Voici le communiqué de la Région:
"Après la coupure annuelle du BTP, le chantier de la Nouvelle Route du Littoral redémarre. Malgré la saison cyclonique et les intempéries de ces derniers jours, les différents chantiers de la Nouvelle Route du Littoral n'ont pas subi de dommages majeurs. Certains groupements ont en effet recommencé leurs activités dès la première semaine de janvier.

Point général sur la situation avec les entreprises :
Sur les installations provisoires :
> Pour les travaux réalisés et dans le cadre des marchés, chaque groupement applique les principes de sécurité et doit assurer la protection des ouvrages en cours de construction pour toutes intempéries et autres phénomènes naturels prévisibles. Le maître d'oeuvre, Egis, s'assure de l'application de ces règles. Cependant, les ouvrages en phases de construction restent vulnérables tant qu’ils ne sont pas dans leur configuration définitive. A la suite des différents épisodes de fortes pluies/houles, il n’y a aucun dégât sur les installations de chantier et les engins. Les ouvrages de génie civil n’ont pas été endommagés par ces épisodes de houle.
Les dégâts aujourd'hui constatés après le premier épisode de forte houle du 12/01/15 ne sont pas signalés importants et ne concernent que des parties provisoires :
> Concernant le viaduc de la Grande Chaloupe,
• l’exondement provisoire de la culée C0 n’est plus visible,
• la dalle béton d’assemblage des viroles touchée est en cours de rénovation,
• la plate-forme provisoire le long de la RN1 est à reprendre,
• la virole remblayée n’a pas subi de dégât .
> Concernant les digues et l'échangeur de La Possession :
• La protection provisoire de digue en 3/5 t mise en place pour l'échangeur de La
Possession a bien résisté.
• La protection provisoire de digue en bloc béton mise en place sur le virage du musoir
d'un tronçon de digue en mer a également bien résisté.
• La protection provisoire de digue en 0,2/1 t a été emportée par la houle
• Pour l'échangeur de La Possession,les dalots seront repositionnés pour assurer la
continuité de la digue provisoire.
> Concernant le grand viaduc en mer, aucun dégât n'a eu lieu suite aux récentes intempéries.

Une veille météorologique marine permanente est en place depuis le début du chantier. Dès le jeudi 8 janvier 2015, la plate-forme de sondages en mer ADRIANA a été mise en sécurité au port ouest. Pendant toute la durée des congés, une astreinte météorologique était en place. Dès le dimanche 4 janvier, le personnel d’astreinte NEGRI signalait une « alerte renforcée ». La décision de mise en sécurité de la plate-forme a été prise rapidement en
coordination avec le CROSS. Les trois bouées en mer indiquant la zone écologique sensible de la pointe du gouffre ont également été mises en sécurité dès le 9 janvier 2015. 
La plate-forme de sondages en mer ADRIANA devrait reprendre ses activités ce vendredi 23 janvier, si les prévisions météorologiques actuelles se maintiennent. Par ailleurs, les installations de chantier sont toutes sécurisées et arrimées au sol par câbles.

Pour rappel, aucun ouvrage n’est actuellement dans sa configuration définitive :
• Pour le viaduc de la Grande Chaloupe :
> Des plates-formes provisoires de travail ont été mises en place ;
> Une virole, cylindre métallique ou en béton précontraint, utilisé comme élément de construction, a été posée pour la construction de la pile P2 ;
• Pour les digues (dont celle de l'échangeur de La Possession) :
> Une protection provisoire et partielle du noyau de digue de l'échangeur de La Possession et un musoir, partie terminale d'une digue, pour un tronçon en mer ont été installées.
• Pour le grand viaduc :
> la plate-forme Adriana et les installations de chantiers ont été mis en place.
• Pour la piste de chantier, seule à être dans sa configuration définitive, celle-ci n’a pas subi de dégâts. Des galets ont été transportés par la houle au niveau de l’ouvrage hydraulique de la ravine Latanier. L’entreprise a d'ores et déjà entrepris le nettoyage et remis la piste opérationnelle

Aucun coût supplémentaire engendré par les intempéries
Il n’y a aucun surcoût supplémentaire pour la Région, maître d’ouvrage. Ces aléas sont déjà intégrés et prévus dans le marché qui prend en compte le caractère normalement prévisibles de toutes les intempéries et autres phénomènes naturels (les cyclones - vents, houles, surélévation du niveau de la mer…-). Elles n’ouvrent pas droit à indemnisation."

L'actu en vidéo

112.09.19 Le président de l'assemblée nationale: reste à son poste malgré sa mise en examen

Le président de l'assemblée nationale: reste à son poste malgré sa mise en examen