Les médecins généralistes appelés à la grève pendant les fêtes de Noël

urgence medecins
© DR

L'un des principaux syndicats de la médecine générale entend ainsi dénoncer le projet de loi santé présenté la semaine dernière en conseil des ministres.

Réunion 1ère avec Francetvinfo Publié le , mis à jour le

"Trop c'est trop ! La coupe est pleine pour les généralistes." Dans un communiqué publié lundi 20 octobre, l'Unof-CSMF, l'un des principaux syndicats de la médecine générale, appelle les praticiens à fermer leur cabinet du 24 au 31 décembre. Motif de leur colère : le projet de loi santé du gouvernement. Ils demandent l'ouverture de négociations conventionnelles.

Parmi les mesures dénoncées par l'Unof-CSMF, "la mise en place d'un service territorial de santé au public dirigé par les agences régionales de santé (ARS), la réalisation des vaccinations confiées aux pharmaciens" ou encore "le blocage du tarif de la consultation à 23 euros depuis 2011".
Une semaine "sans toubib" ?
 
"Depuis des mois, se succèdent différentes mesures ignorant la réalité de la prise en charge globale et de qualité du patient par son médecin traitant", estime le syndicat. 
 
"L'exaspération des médecins généralistes devient comparable à celle de 2002,estime le syndicat, à l'origine, à l'époque, de "journées sans toubib". Mais contrairement à 2002, la situation est beaucoup plus grave, car c'est le cœur du métier de médecin généraliste qui est remis en cause."
De son côté, MG-France, le premier syndicat de la profession, a aussi appelé à une telle action, mais seulement pour la journée du 6 janvier. La plupart des syndicats de libéraux avaient déjà appelé à la mobilisation le 30 septembre, lors de la journée des professions réglementées.