Contrôles antidopage renforcés sur le Grand Raid

20141017 Antidopage Grand raid
© Réunion1ere

Cette année les contrôles se feront sur le parcours et concerneront aussi les abandons.

Gilbert Hoair
Publié le , mis à jour le

L’année dernière un coureur a refusé le prélèvement d’urine qui allait servir au contrôle antidopage. Il a été suspendu pendant deux ans. La sanction peut être plus lourde : un coureur peut être rayé à vie des compétitions.

Le contrôle se fait de façon aléatoire et ne concerne qu’un nombre limité de coureurs. En 2013 huit coureurs sur 5000 concurrents ont été contrôlés positifs au cannabis et un à la  morphine.
Des substances interdites sur le Grand Raid comme dans les autres sports.
 
En images avec Michèle Ozoux et Marie-Ange Frassati
En interview

  • Jean-Yves Morel,  correspondant interrégional de lutte antidopage
  • Rémy Mamias, médecin référent du grand raid