Peu de Français se sentent liés à une communauté

Rue et passants à Montmartre
Des passants dans les rues de Paris, le 11 août 2014. (FRED DUFOUR / AFP)

Alors que le communautarisme fait débat en France, ce sentiment semble pourtant limité, à en croire une étude d'OpinionWay pour la Licra, publiée mercredi 15 octobre.

Réunion 1ère avec Francetv info Publié le

A l'heure où le communautarisme fait débat, voilà une étude qui bat en brèche quelques idées reçues. Seul un Français sur cinq a le sentiment d'appartenir à une "communauté spécifique" du fait de ses origines ou de sa religion, selon un sondage OpinionWay pour la Licra publié mercredi 15 octobre.
 
Peu de Français disent appartenir à une communauté
 
Parmi les 22% de personnes interrogées citant leur appartenance à une "communauté spécifique", près d'un tiers se définit comme "Français" ou "Français de souche, vrai Français, Français d'origine...", d'autres citent la Bretagne (3%), l'Europe (4%), l'Afrique (3%). Quant à ceux qui invoquent une communauté religieuse, trois quarts sont catholiques, 9% musulmans, 5% protestants et 2% juifs. "L'immense majorité des Français n'affiche aucune appartenance communautaire", commente ainsi la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), qui consacre ses universités annuelles, de vendredi à dimanche au Havre (Seine-Maritime), à la lutte contre le communautarisme.
 
Malgré la faiblesse de ces chiffres, 72% des personnes interrogées pensent que la France ne traite pas tout le monde de la même manière. Lorsque les sondeurs ont demandé "à quelle minorité accorde-t-on le plus d'importance ?", 15% des personnes interrogées ont cité les étrangers ou immigrés , 13% les Juifs, 13% les musulmans, 5% les Roms, 4% les homosexuels, 4% les chômeurs.
 
Le sondage a été réalisé les 8 et 9 octobre sur la base d'un échantillon représentatif de 1 006 personnes interrogées en ligne.