Ebola : nouvelles mesures après la mort du premier cas aux Etats-Unis

Ebola : Les Etats-Unis veulent renforcer le contrôle des voyageurs
© tunisienumerique.com

Thomas Duncan, premier cas d’Ebola déclaré sur le sol américain, est décédé mercredi à Dallas. Devant l’inquiétude grandissante, les autorités américaines ont annoncé des mesures supplémentaires de surveillance dans 5 aéroports du pays. En France aussi, on annonce de nouvelles mesures.

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

Le nouveau système est en principe mis en place dès samedi. Tous les passagers en provenance des pays les plus touchés par la fièvre Ebola seront séparés des autres voyageurs à l’arrivée dans cinq aéroports : New York Kennedy et Newark, Washington, Atlanta et Chicago.
 
Ils seront examinés par des personnels de santé qui vérifieront leur température. Ils devront répondre à un questionnaire sur leurs activités avant le départ. Toute personne qui présentera des symptômes, ou semblera présenter des symptômes de contamination par Ebola, sera placée en quarantaine. Les autres voyageurs seront rendus à leurs activités.
 
L’objectif est de rassurer les Américains, sur tout risque d’épidémie aux Etats-Unis. Il faut noter que 94% des voyageurs arrivant du Liberia, de Guinée ou de Sierra Leone, transitent par ces aéroports. Cela concerne environ 150 personnes par jour.

En France aussi

En France, le ministère de la santé et les services hospitaliers français veulent renforcer la vigilance des personnels soignants.

« Nous sommes en contact avec nos homologues américains et espagnols, de même qu’avec les ONG présentes sur le terrain pour comprendre où se sont situées les failles, indique-t-on au ministère de la santé. Nous allons renouveler les messages en direction des personnels de santé hospitaliers et les élargir à la médecine de ville. Une campagne d’information de grande ampleur sur les bons réflexes à avoir va être menée en collaboration avec le conseil national de l’Ordre des médecins. Nous allons également souligner l’importance de se surveiller – en particulier sa température – quand on rentre d’une zone où sévit l’épidémie. Il n’y a pas de raison de mettre en quarantaine systématiquement les personnes revenant d’une région affectée. »
 
L’appel au Centre 15 pour tout cas suspect, afin de le diriger vers un établissement de référence, fera partie des recommandations essentielles selon Le Monde.