Contrôlé au volant avec 2,36 g/l d’alcool dans le sang

Contrôle gendarmerie

Les lieux, les horaires ne changent pas. Pourtant tous les dimanches matin, les gendarmes de l’escadron de sécurité routière procèdent à des dépistages d’alcoolémie positifs. 28 procédures dont 14 délictuelles et un conducteur à 2,36.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Ce n’était pas un weekend de fortes affluences dans les discothèques de l’Ouest. Pourtant, les gendarmes de l’escadron départemental de sécurité routière, aidés de leurs homologues de Saint-Paul ont intercepté 28 conducteurs en infraction. La moitié se sont vu signifier la rétention immédiate de leur permis de conduire pour avoir dépassé le taux de 0,80 g/l d’alcool dans le sang. L’un d’eux qui a été contrôlé avec 2,36 g/l. Ce record peu enviable, a valu à son détenteur de terminer les festivités en cellule de dégrisement.
 
L’accident de la route du littoral, dans lequel 2 policiers ont été blessés au début du mois, était encore dans toutes les têtes. Le conducteur à l’origine de ce sur-accident avait été contrôlé positif quelques heurs plus tôt à la sortie de Saint-Gilles. Les militaires lui avaient expliqué qu’il n’avait plus le droit de conduire, mais il était passé outre les recommandations. Il était jugé en fin de semaine dernière et a été condamné à 18 mois de prison dont 9 mois ferme.
 
Ce dimanche, la leçon de texte a, donc, été encore plus longue. Les gendarmes ont souligné aux contrevenants éventuels qu’ils pourraient terminer la fête en prison.