Affaire du foyer de Terre-Rouge : Nassimah Dindar reste mise en examen au moins 15 jours

Nassimah Dindar, présidente du conseil général
© Daniel Fontaine

Nassimah Dindar conteste sa mise en examen dans l’affaire dite de discrimination à l’embauche du foyer de Terre-Rouge. Ce mardi 15 Juillet 2014, la chambre d’instruction de la cour d'appel a étudié le dossier, la décision est attendue dans une quinzaine de jours.

Annecy Panon
Publié le , mis à jour le

Le 27 décembre 2013 Nassimah Dindar avait été inculpée dans l’affaire du foyer de Terre-rouge. Cette structure, basée à Saint-Pierre, dépend du conseil général. Au lendemain des cantonales de 2008, trois élus du département auraient appuyé l'embauche de militants. Par ricochet, la présidente du conseil général était suspectée d'avoir soutenu ces arrivées. Une accusation que réfute l'intéressée. Nassimah Dindar a donc fait appel de sa mise en examen devant la chambre de l'instruction. Réunis, ce mardi 15 Juillet 2014, les magistrats ont mis leur décision en délibéré à 15 jours.

Trois conseillers généraux et un DRH

Dans cette affaire, trois conseillers généraux avaient déjà été mis en examen : Bachil Valy, Jean-Jacques Vlody et Yvon Bello. Le juge avait également poursuivi l'ancien directeur des ressources humaines, Michel Soucramanien.
Reste à savoir si les magistrats de la cour d'appel auront la même lecture de cette affaire que la présidente du conseil général en limitant les poursuites aux édiles du Sud. Pas certain, Nassimah Dindar en signant les contrats a, indirectement, validé les promesses des conseillers généraux mis en cause.