Les réactions au décès de Roland Robert

20140429 Possession
© Reunion1ere | La maire de la Possession Vanessa Miranville a fait mettre les drapeaux en berne. La commune est en deuil

Roland Robert, ancien maire de La Possession, a été victime d’un AVC aux Comores le 11 avril dernier. Transporté à La Réunion dans un état grave, il décède dans la matinée du 29 avril.

Gilbert Hoair
Publié le , mis à jour le

Les réactions  sont nombreuses après la disparition de celui qui fut pendant 43 ans maire de La Possession.
 
Nassimah Dindar, présidente du Conseil général :  " C’est en ma présence que Roland Robert fut victime de l’AVC qui devait malheureusement l’emporter, alors qu’il m’accompagnait au Conseil des Ministres de la Commission de l’Océan Indien qui se tenait aux Comores. Je garderai de lui le souvenir d’un Vice-président grand travailleur, désireux d’apporter sa pierre à la construction de l’édifice Réunion, et toujours resté fidèle à ses principes : modeste, humble militant, ouvert aux autres."
 
Didier Robert, président de la Région : « Nous n’avons pas nécessairement été engagés dans les mêmes combats, mais j’ai toujours été respectueux de cet homme de grande valeur et de ses engagements »
 
Jean-Louis Lagourgue, maire de Sainte-Marie : « Je salue ses qualités humaines. Homme de consensus et d’ouverture, il a su, au-delà d’un esprit partisan, travailler dans l’intérêt général,  au service de son île et de ses compatriotes »
 
Gilbert Annette, maire de Saint-Denis : « Je tiens  à saluer celui qui a présidé pendant de nombreuses années l’Association des Maires de La Réunion. Le Parti Communiste Réunionnais perd aujourd’hui un de ses militants les plus chevronnés et l’ensemble des réunionnais voit disparaître un pilier du paysage politique local »
 
Joseph Sinimalé , maire de Saint-Paul : « Avec lui disparaît une personnalité qui aura profondément marqué l’Histoire de la politique à la Réunion, pendant les 43 ans où il fut le Maire de la Possession. »
 
Huguette Bello, députée :  "Il a œuvré pendant 43 ans pour La Possession. Nous tenons à saluer sa mémoire et à rendre hommage à son action. En mon nom propre et au nom du PLR, nous présentons nos condoléances attristées à son épouse, ses enfants et ses petits-enfants"
 
Monique Orphé, députée : " Roland Robert a également présidé avec force et conviction l’Association des Maires de la Réunion mais aussi l’Association des Communes de l’Outre-Mer.  Conseiller général depuis 1973, il n’a cessé d’œuvrer pour les Réunionnais.  Au cours de ces cinq décennies d’engagement, Roland Robert a laissé une empreinte forte sur la vie politique réunionnaise. "
 
Eric Fruteau , conseiller général : "Je regrette le départ d’un grand militant réunionnais par le passé victime de décisions politiques arbitraires l’ayant conduit à la mobilité forcé loin de son île. Doyen des conseillers généraux, Roland Robert a toujours su entretenir de bons rapports de travail avec l’ensemble des élus"
 
Le PCR : "Toute la vie de Roland Robert a épousé son engagement politique. C'est l'exemple d'un militant et d'un responsable politique qui s'est mis au service de l'intérêt général jusqu'à son dernier souffle.
Dans son long parcours, il a connu tant la répression la plus injuste que les honneurs dus à ses responsabilités. Mais il est toujours resté fidèle à ses convictions tout en étant animé d'un esprit d'ouverture
"

Le Parti de Gauche : "La disparition de Roland Robert secoue tousles Réunionnais. Nous garderons l’image d’un militant infatigable qui a su œuvrer pour le bien-être de sa commune."

Ibrahim Patel, président de la CCI Réunion : "Roland ROBERT restera à jamais pour l’ensemble des Réunionnais,  un bel exemple d’implication pour la vie politique et de dévouement pour La Possession et les Possessionnais."

George Pau-Langevin, ministres des outre-mer : "Roland Robert menait une politique déterminée en faveur de la jeunesse et des conditions de vie de ses concitoyens. La ministre des Outre-mer, qui a eu l'occasion de le rencontrer à de nombreuses reprises, tient à saluer l'engagement sans faille de ce grand élu réunionnais."

Rémy Massain, PRG Réunion :  "Avec lui, c'est toute une époque de luttes et un pilier du Parti Communiste Réunionnais qui s'en va.Il restera une figure emblématique de la gauche qui nous a éclairé par son engagement politique et citoyen."

Ericka Bareigts, députée : "Il s'est engagé au delà de sa commune : au conseil général, il oeuvrait pour le développement de l'île ; en tant que président de l'association des maires de La Réunion, il cherchait toujours à dégager des solutions consensuelles; élu au conseil international de la Fédération Mondiale des Cités Unies, il était un fervent défenseur de la coopération régionale."

Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion : "Engagé fervent de la première heure, figure respectée du parti communiste réunionnais, il a profondément marqué la vie politique de l’île. Homme de conviction dévoué à ses concitoyens et soucieux du partenariat avec l’Etat, son histoire se mêle désormais à celle de La Réunion."

Charles Moyac et Jean Erpeldinger, EELV  : "Nulle opposition idéologique, nul combat politique ne peut occulter la douleur d'une famille qui, des décennies durant, a soutenu cet élu de la république. Il a marqué incontestablement la mémoire et l'histoire réunionnaises."

Jean-Raymond Mondon, président du CESER : " Son engagement pour la coopération dans l'océan Indien, mais aussi avec les autres départements et territoires d’Outre-mer, a permis la mise en œuvre de partenariats qu'il savait créer, faire vivre et permettant aux Hommes de se rencontrer, de se retrouver et de travailler dans une vision commune du devenir de leur territoire dans des actions de co-développement"

Jean Jacques Vlody, député : "Homme de conviction et de dialogue, Roland Robert a marqué la vie politique réunionnaise, en tant que maire de la Possession, membre éminent du Parti Communiste Réunionnais et Président de l’Association des Maires de la Réunion."

Gilles Leperlier, Nou Lé Kapab (AJFER) "Sa vie est un exemple pour tous. Après avoir subi de terribles injustices, il a tenu bon et continuait la lutte. Exilé par l'ordonnance Debré, en 1960, il maintient son engagement politique et cofonde en France l'Union générale des travailleurs réunionnais en France (UGTRF). Cela montre à quel point, son pays, La Réunion, lui était cher."

Les élus du Progrès :" Roland Robert a marqué l'histoire politique de sa ville et de
son île.Il n'a pas seulement été un grand homme politique. Il a aussi été un grand Réunionnais.
"

Philippe Le Constant,PS Réunion : "Sa longévité exceptionnelle témoigne de la confiance qu'il a su obtenir des citoyens et de leurs représentants"

Younous Omarjee, député européen : "Attaché à son île qu'il aimait passionnément, Roland Robert fut aussi l'un des premiers artisans de l'ouverture de la Réunion sur l'extérieur. Au sein de l'ACCDOM pour le renforcement des solidarités entre les peuples des outre mers et de Cité Unies pour les premiers programmes de coopération régionale notamment avec Madagascar. Et bien sûr dans ses fonctions de Vice-Président aux affaires européennes."

Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu : " Au TCO, nous avons pu ensemble ces dernières années réaliser de nombreuses actions dans l’intérêt général. Je garde l’image d’un homme plein de bons sens et d’un ardent défenseur des Réunionnais."

Paul Verges, sénateur : "J'ai perdu un ami, un frère... mais surtout j'ai perdu... des souvenirs avec lesquels  je ne peux plus discuter."

En images avec Henry-Claude Elma


Les réactions de la population de La Possession avec Marie Ange Frassati et Alexandra Pech