« A court d’enfants » : un film sur l’histoire des enfants de la Creuse

Enfant de la Creuse : le film
© Réunion 1ère | Une case en bois sous tôles, d'Ilet-à-Corde à Cilaos, sert de décors au film à "Court d'enfant". C'est dans les milieux les plus modestes qu'étaient pris les "marmailles" transférés vers la campagne française.

Un film retraçant l’histoire des enfants de la Creuse est en court de tournage à l’Ilet-à-Corde à Cilaos. Cette œuvre de Marie-Hélène Roux retrace le parcours des 1630 petits réunionnais transférés en métropole. La première partie s’est jouée dans le Limousin.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Les enfants de la Creuse étaient 1630. Tous venaient de La Réunion, tous ont été dispatchés dans des familles métropolitaines dans la campagne française. Ces « marmailles » n’étaient pas tous regroupés dans le département de la Creuse. Cependant cette région désertée est devenue le symbole de cette migration forcée de Réunionnais âgés de 6 mois à 18 ans. Les familles « adoptives » ignoraient d’où ces enfants venaient et pensaient qu’ils étaient orphelins. La majorité a tenté de remplir son rôle de parents de substitution, mais certains se sont comportés comme des « Thénardier ». Ce déplacement, imaginé par le député de La Réunion Michel Debré, a été orchestré de 1963 à 1982.
Cette histoire vraie, pour laquelle l’Etat français vient de reconnaître son implication morale par l’assemblée nationale, a inspiré la réalisatrice Marie-Hélène Roux.
Bien avant l’agitation médiatique provoquée par la résolution mémorielle prise par l’assemblée Nationale le 18 février 2014, la cinéaste s’était longuement penchée sur le sujet : « J’ai découvert l’histoire des enfants de la Creuse sur Internet. Je voulais réaliser un film sur des orphelins, j’ai donc entamé des recherches et j’ai découvert le transfert de ces 1630 enfants vers la métropole ».
 
De La Réunion au Limousin
 
De fil en aiguille, d’internet aux livres, Marie-Hélène Roux écrit son histoire. Un scénario inspiré de faits réels : « En 1963 sur l’ile de la Réunion. Camélien 10 ans et sa sœur Lenaïs 5 ans sont arrachés à leur mère afin de participer au repeuplement des départements français touchés par l’exode rural.
Transférés en plein hiver dans la campagne métropolitaine, Camélien sert de main d’oeuvre ouvrière dans une ferme isolée où il dort au milieu du bétail. En dépit de ces conditions inhumaines et de l’ignorance qui l’entoure, il trouve un bref réconfort dans la douceur de Denise Roblin, la femme du paysan ».
La première partie du tournage a déjà eu lieu dans le Limousin, la seconde se tourne en ce moment dans le cirque de Cilaos à Ilet-à-Corde.
Les acteurs de ce moyen métrage, soutenu par le centre national de cinématographie (CNC) et le conseil régional, sont : Marie Bunel, Vincent Wintherhalter, Rocaya Paillet et Louzolo Mahonga-Morillonet, le petit nouveau. Il a la lourde tâche de jouer Camélien.
Une œuvre importante pour le devoir de mémoire, comme la statue de bronze des enfants de la Creuse qui devrait prendre place en Avril prochain sur son socle de l’aéroport Roland-Garros.