Chikungunya : l'épidémie progresse aux Antilles, sauf en Guadeloupe

chikungunya

Les autorités sanitaires observent un tassement du nombre de cas confirmés en Guadeloupe. Ailleurs, c'est le contraire qui se produit. la situation en Martinique est préoccupante.

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

En Guadeloupe, le chikungunya est toujours bien présent, mais l'épidémie semble se stabiliser. Au total, 335 cas probables ou confirmés ont été recensés depuis le début de la surveillance. Le nombre hebdomadaire de ces cas a augmenté jusqu'à la quatrième semaine de janvier, puis il s'est stabilisé avec 82 cas contre 90 la semaine précédente.

En Martinique, au contraire,  l'épidémie progresse : 3 030 cas cliniquement évocateurs, dont 943 probables ou confirmés. Le chikungunya progresse de plus de 5O% d'une semaine à l'autre dans plusieurs communes de l'île. Ce samedi, des représentants de l'association des maires, de l'agence régionale de santé et du conseil général, ont mené une opération de démoustication et découvert des actes irresponsables. Exemple en images à Case-Pilote, commune fortement touchée par le chikungunya ces derniers semaines

##fr3r_https_disabled##


ASaint-Martin, on dénombre 1 780 cas évocateurs, dont 711 probables ou confirmés.
A Saint-Barthélemy, 350 cas cliniquement évocateurs ont été récensés, pour 114 probables ou confirmés.

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête