Les requins savent s'approcher de leurs proies sans être vus

requin bouledogue
© Sea Shepherd | Un requin bouledogue, l'espèce impliquée dans la majorité des incident à la Réunion

Publiée dans la revue américaine “Animal Cognition”, une étude expérimentale tendrait à prouver que les requins comprennent suffisamment la morphologie humaine pour savoir s’approcher d’un homme sans être vus.

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

Les deux chercheurs, Erich Ritter du Shark Research Institute, et Raid Amin de l’université de Floride, ont réalisé des tests avec des plongeurs dans différentes positions et ont pu confirmer une « approche préférentielle par derrière ».

Dans une première version du test, un plongeur isolé s’agenouillait sur le fond marin et regardait droit devant lui, immobile pendant une heure. Dans un autre test deux plongeurs se positionnaient dos à dos pour éliminer tout angle mort dans leur champ visuel commun. Une caméra située 12 mètres au-dessus des plongeurs enregistrait ce qui se passait.
 
Attaque par derrière dans 80% des cas

Le Dr Ritter et son collègue statisticien Raid Amin ont ainsi pu analyser 312 rencontres entre les requins et les plongeurs. Quand un seul plongeur était présent ( 211 rencontres ), le requin s'approchait par derrière dans 80 % des cas . Quand il y avait deux plongeurs (101 rencontres), les requins n'avaient pas de préférence mesurable.

Cette expérience tendrait à montrer que certains requins savent parfaitement quelle partie de l'être humain est l'avant, et qu’il est plus “efficace” de les attaquer par derrière. Mais les mécanismes guidant et permettant ce choix restent mal connus. "Découvrir qu’un requin peut différencier ce qui est dans et hors du champ de vision d'un être humain soulève des questions intéressantes […] sur les capacités mentales des requins", relève Raid Amin. Les scientifiques appellent donc à poursuivre les recherches pour en apprendre davantage sur les squales. "Plus des recherches sont menées sur la façon dont les requins perçoivent et interprètent l’humain, mieux nous comprendrons comment les côtoyer dans leur habitat", conclut-il.
 
Références: Erich K. Ritter, Raid Amin. Are Caribbean reef sharks, Carcharhinus perezi, able to perceive human body orientation? Animal Cognition, 2013; DOI: 10.1007/s10071-013-0706-z