L’ex-otage réunionnais, Francis Collomp, star des Guignols de l’info. L’ingénieur a sa marionnette

Francis Collomp marionnette
© Canal + | L'otage réunionnais, Francis Collomp est apparu dans les guignols de l'info. Une caricature très ressemblante.

Lundi soir est apparue la caricature de Francis Collomp, le portois otage au Nigéria, dans le journal des Guignols de l’info. Une marionnette spécialisée dans l’évasion entourée de ces homologues de latex, Laurent Fabius et François Hollande.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Une consécration recherchée ou subie par les acteurs en latex des Guignols avoir sa marionnette. Francis Collomp, otage au Nigéria pendant 11 mois qui est parvenu à fausser compagnie à ses geôliers, samedi en fin de journée, n’a rien demandé. Il a du être le premier surpris d’apprendre qu’il avait été caricaturé dans l’émission satirique du grand journal. L’évasion rocambolesque de l’ingénieur portois a inspiré les auteurs de Canal +.
En fin de « journal », ils reviennent sur l’évènement avec les marionnettes de Laurent Fabius, François Hollande et Francis Collomp.
 
Pas de rançon
 
Comme souvent, les rédacteurs des sketches tentent de dépasser les premières lignes des infos publiées et s’interrogent via les personnages sur le dessous de l’affaire. Ainsi ils font dire au ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, sous titré papa de Thomas : « Francis Collomp s’est échappé tout seul », « mais il des problèmes cardiaques », s’interroge PPD : « C’est un surhomme, il a sauté un mur de trois mètres de haut, couru pendant 40 kilomètres », rétorque la marrionnette sous entendu nous n’avons pas eu à payer de rançon.
La « poupée » de l’ex-otage apparaît, la question de PPD est simple : « Vous êtes ingénieur en quoi ? », et la réponse inattendue : « En évasion ».
 
Des caricatures pas toujours drôles
 
La pastille Francis Collomp se conclue par l’intervention du chef de l’Etat : « C’est super. C’est la meilleure nouvelle de l’année. Nous ne sommes pas obligés de payer une rançon pour libérer nos otages. J’ai d’ailleurs un message à faire passer à tous les otages français. Faites comme Francis Collomp ».
Ce n’est que de l’humour. A aucun moment, les interventions doivent être écoutées comme des caricatures. Elles sont à l’image de leurs personnages. Par le passé, les attaques de requins avaient été, pour eux, un sujet de sketch. Sujet délicat à La Réunion, compte tenu du nombre de morts…