Tacloban, une morgue à ciel ouvert après le typhon Haiyan

victimes Typhon Haiyan
© lemonde.fr

Les cadavres, placés dans des sacs mortuaires, gisent à même le sol, le long des routes. Les autorités redoutent des épidémies. Les rescapés, blessés ou malades risquent un autre problème, puisque les hôpitaux sont débordés et sont, pour certains, à court de médicaments.

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

##fr3r_https_disabled##