Fête de la Toussaint à La Réunion : offrons des fleurs et non des moustiques

Le moustique Aedes aegypti, vecteur de la dengue
© CC - Muhammad Mahdi Karim

A l’occasion de la fête de la Toussaint, l’Agence de Santé Océan Indien et les communes se mobilisent pour limiter la prolifération des moustiques dans les cimetières de La Réunion.

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

Communiqué
L’ARS (Agence régionale de santé) recommande à la population d’utiliser du sable humide. Les cimetières sont des lieux propices au développement de moustiques (eau stagnante dans les vases et pots de fleurs). Ce phénomène s’accentue chaque année à la Toussaint du fait d’une plus forte fréquentation des cimetières et donc des nombreux vases à fleurs remplis d’eau, qui deviennent des gites larvaires s’ils ne sont pas par la suite correctement entretenus ou vidés.
A l’occasion de la Toussaint, plusieurs services communaux mènent des actions de prévention et de lutte contre le développement des moustiques dans les cimetières.
 
Luttez contre les moustiques
 
Des actions visent à :
Accompagner le public au bon entretien des sépultures en proposant de remplir les vases à fleurs, non pas avec de l’eau, mais avec du sable humide, mis à disposition par les communes, à l’entrée des cimetières.
Rappeler les gestes essentiels de prévention des gîtes larvaires à mener au quotidien.
Entre mars et juin 2013, la Réunion a connu plusieurs foyers de circulation du virus de la dengue ayant conduit au déclenchement du niveau 2A du dispositif ORSEC. Une vingtaine de cas autochtones ont ainsi été identifiés.
 
Pas d’eau stagnante
 
A l’approche de l’été austral et de conditions météorologiques plus favorables au développement des moustiques, il est primordial de rappeler que ce sont des petits gestes simples menés par tous au quotidien qui permettent de limiter la prolifération des moustiques et de prévenir ainsi l’apparition de cas de dengue ou de chikungunya.
Ensemble, adoptons les bons gestes contre les moustiques !