Pauvreté à La Réunion : le quotidien de Raymond, 68 ans, gravement malade. il survit sans électricité, dans une case insalubre

20130926 PAUVRE
© Reunion1ere

Raymond Tangatchy, 68 ans, vit dans le dénuement et l'isolement le plus complet. Installé en face du cinéma de Saint-Louis, le retraité victime d'un cancer du larynx qui l'a privé de la parole ne peut plus communiquer. Sans électricité, très affaibli, il survit avec moins de 800 Euros par mois. 

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

La Réunion, département ou région, championne de France des statistiques de l'Insee sur le nombre de chômeurs, de parents isolés et de la pauvreté. 52% des réunionnais vivent en dessous du fameux seuil, fixé à 800 Euros en métropole. Plus de 10% d'entre-eux vivent avec moins de 360 Euros par mois. 
Outre l'aspect financier, les études consacrées au sujet s'intéressent à l'âge et à l'état de santé de la population. A La Réunion, les personnes les plus démunies sont les moins de 20 ans et les plus de 60 ans. Cette photographie serait incomplète si l'on oublie d'ajouter à ce triste bilan, l'illettrisme et la dépendance plus précoce des personnes âgées (50 à 59 ans à La Réunion contre 70 à 79 ans sur le territoire national selon l'Insee (Institut national de la statistique et de l'étude économique-).
 
Un portrait émouvant 
 
Ces chiffres sont inquiétants mais, abstraits. Laurent Pirotte et Laurence Tian-So-Po ont rencontré Raymond Tangatchy. Ce Saint-Louisien de 68 ans, victime d'un cancer du larynx a subi une trachéotomie. Seul, sans électricité, il habite dans sa case en bois sous tôles mise à sa disposition par la mairie, juste en face du cinéma de la commune. Il voit passer beaucoup de monde à proximité de chez lui, mais ne peut plus parler depuis son opération. Sa seule occupation, construire des vouves... son seul contact avec le monde extérieur: l'association Solidarité-Inter-Génération. 
Raymond Tangatchy accumule à lui seul, les différents paramètres de la pauvreté qui ne se limitent pas à l'argent.