Cimasalazienne : Séry en course de montagne est imbattable. Quatrième victoire en 2012

Cimasalazienne
© Patrick Ramoudou Réunion1ère | Jannick Séry entouré de Gisley Félicité (à gauche) et Pascal Blanc (à droite). Les deux hommes n'ont pu être départagés pour la seconde et la troisième place. Ils ont franchi la ligne d'arrivée ensemble.

Le Grand-Raid, le trail de l’année, approche. La Cimasalazienne est pour nombre de participants à la « Diagonale-des-Fous » le dernier trail de préparation.  Une course écrasée par Jannick Séry qui signe là son quatrième succès de l’année.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Il affiche un grand sourire en franchissant la ligne d’arrivée de la Cimasalazienne après 6h19 de course. Jannick Séry n’a laissé aucune chance à ses suivants. Pascal Blanc et Gisley Félicité arrivent 14 minutes plus tard. Un écart conséquent dû à leur objectif de l’année : Le Grand-Raid. Les deux coureurs terminent leur préparation. Ils sont venus sur ce trail de 55 kilomètres pour goûter une dernière fois avant de se tourner corps et âmes vers la « Diagonale-des-Fous.
 
Les Alpes en ligne de mire
 
Jannick Séry a, cependant, réalisé un véritable exploit. Depuis le début de l’année, le trailleur de Grand-Bassin affiche une forme étincelante. Il a déjà gagné la Transvolcano, la Course-du-Tangue et le Kilomètre-Vertical-du-Maïdo. Il s’est envolé, dimanche, pour la CCC (Courmayeur, Champ, Chamonix). 100 kilomètres de course dans les Alpes avec 6000 mètres de dénivelés positifs. Une compétition à laquelle, il participe grâce à sa victoire sur le Trail-de-Bourbon, l’année dernière. Il sera l’une des attractions de cet évènement.
 
Enfin première
 
Jannick Séry possède des atouts à faire valoir. Le réunionnais est inconnu au niveau international, mais il pourrait se faire un nom très rapidement même si ses objectifs restent localisés dans le département. 
Chez les coureuses la bonne surprise se nomme Sophie Blard. Toujours placée et jamais gagnante jusqu’à dimanche. Les places d’honneur ne lui suffisaient plus. Elle voulait couper la ligne en tête. C’est fait en 8h19’ et 34’’ ! Elle devance Claire Baudis et Marie-Hélène Haegel.