42% de la population de La Réunion vit en dessous du seuil de pauvreté selon l’INSEE

20130826 Etude INSSE
© Réunion1ere

A La Réunion les minima sociaux permettent de réduire l’intensité de la pauvreté. Sans eux, la moitié de la population pauvre vivrait avec 550 Euros par mois.

Gilbert Hoair
Publié le , mis à jour le

L’étude que publie l’INSEE aujourd’hui 26 août souligne que " les difficultés sont amplifiées, voire multipliées, en comparaison de la moyenne métropolitaine, ou même du département le plus touché en Métropole. "
343 000 personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. A l’origine : le manque d’emplois sur l’île. Le taux de chômage (30%) est trois fois plus élevé qu’en Métropole
 
Dans cette situation les minima sociaux jouent un rôle important. La moitié de la population pauvre vit avec 690 Euros contre 550 sans les aides.  240 000 personnes ont bénéficié des prestations en 2011.
Parmi les prestations les plus diffusées : le RSA attribués à 16% des 15 à 64 ans, contre 3,5% en Métropole.
 
Les plus touchées par la pauvreté sont les personnes âgées : elles sont quatre fois plus qu’en Métropole à vivre en dessous du seuil. Neuf fois plus vivent avec le minimum vieillesse. C’est la solidarité familiale qui permet à ces personnes de vivre dignement. Seuls 4% des plus de 75 ans résident en maison de retraite.
 
La pauvreté n’épargne pas les jeunes : la moitié des jeunes de moins de 25 ans est en dessous du seuil, le résultat souvent de l’absence d’emploi des parents… 37 % des mineurs vivent chez des parents au chômage. 67% dans une famille monoparentale.
 
Une situation socio-économique éloignée des départements métropolitains qui présente un défi à relever pour La Réunion.