Le coût de la vie étudiante selon l'UNEF Réunion

Université Réunion
© univ-reunion.fr

Selon l'enquête annuelle de l'UNEF Réunion sur l'enseignement supérieur, le coût de la vie étudiante augmente, cette année, de 1,6%. L'UNEF estime le prix total d'une année d'étude à une somme totale comprise entre 11 300 euros contre 15 500 en Région Parisienne et 10 500 en Province. 

Erwann Ponnet
Publié le , mis à jour le

Communiqué de l'UNEF Réunion

Pour la treizième année consécutive, les étudiants vont connaître une dégradation de leur pouvoir d’achat, la catégorie sociale la plus touchée demeure celle des étudiants non boursiers qui restent impuissants devant la flambée des dépenses obligatoires.

Seules les dernières mesures appliquées au système d’aide - réforme annoncée par la ministre de l'Enseignement Supérieur le 16 Juillet 2013 - ont permis aux étudiants boursiers de limiter la dégradation de leur pouvoir d’achat. Mais cette amélioration ne concerne que 21,5% des étudiants sur le plan national et 50% sur le plan local.

Dans le département, plus de 50% des étudiants n’ont été concernés par aucune mesure sociale depuis 2001. 


Notons par ailleurs que le ministère de tutelle du CROUS, celui de l’Enseignement Supérieur, ne fait pas partie des ministères exempts des restrictions budgétaire tels que ceux de l'Education Nationale, de la Justice ou encore de la santé.
 
LA SOLIDARITÉ FAMILIALE : UN RECOURS DE MOINS EN MOINS POSSIBLE
 
Notre système d'enseignement supérieur fait reposer l'essentiel des dépenses d'éducation sur les épaules des familles. Mais avec la crise économique, la baisse des aides fiscales et l'augmentation du coût de la vie,les foyers n'ont plus réellement les moyens d'assurer le financement d'une année d'étude. On peut prendre comme exemple un foyer avec un enfant et dont les deux parents gagnent le salaire médian - 1 675 euros par mois brut - . Le coût d'une année d'étude représente alors 40% du budget total du foyer. Une somme impossible à réunir.
Les étudiants doivent trouver eux même de quoi subvenir à leurs besoins - dans l'île, plus de 15,39% d'entre eux sont salariés pendant l'année - l'enquête de l'UNEF Réunion révèle que 25,92 des étudiants réunionnais renoncent par exemple aux dépenses de santé.

Par ailleurs, cette année, nous avons souhaité demander aux familles présentes à l'occasion des inscriptions universitaire s'il leur était toujours possible de financer la scolarité de leurs enfants. L'étude nous apprends que 78,06 % des familles reconnaissent rencontrer « des difficultés sérieuses dans le financement d'une année universitaire » et 22,83% estiment qu'elles sont dans « l'impossibilité de participer au financement de l'année universitaire. »
 
LES URGENCES : LE LOGEMENT ET L'AUTONOMIE
 
Dans une académie où le CROUS fait état chaque année de 5000 demandes de logements alors qu'il ne dispose que de 1 100 chambres en cité universitaire, la question du logement étudiant est plus que fondamentale. Nous souhaitons rappeler que le rapport parlementaire Anciaux, parut en 2004, fait état de la nécessité pour chaque académie française de disposer d'une capacité de 10% de logement public. 
Notre académie ne propose que 5,8% de logement public géré par le CROUS. La réforme des bourses va permettre aux étudiants boursiers de voir leurs conditions de vie 'améliorer. Cependant, cette réforme ne suffira pas à elle seule à répondre à la majorité des difficultés que rencontrent les étudiants.

Le gouvernement doit d'abord cibler le mal à la racine en renforçant son action sur le logement étudiant en 
agissant sur tous les leviers : L'encadrement des loyers à la relocation pour faire baisser le coût des loyers, la revalorisation des aides au logement dont le montant est le même depuis 1993, l'exonération de la taxe d'habitation qui constitue souvent un 13ème mois de loyer, la mise en place d'un système de cautionnement solidaire universel.

Nous l'avons démontré, les familles peinent 
de plus en plus à participer au financement d'une scolarité, il faut aujourd'hui cesser de faire porter l'essentiel du coût des études sur les épaules des familles. Pour cela l'UNEF réclame la fin de la hausse annuelle des frais obligatoires (frais d'inscription, ticket restauration) et le gel de ces frais sur toute la durée du quinquennat ainsi que la montée en puissance des aides à l'autonomie pour atteindre 300 000 étudiants concernés contre 7000 aujourd'hui d'ici la fin du quinquennat.
 
Enquête de l'UNEF sur le coût de la vie étudiante à La Réunion

Les chiffres de l'enquête de l'UNEF Réunion

+ 1,6% C'est l'augmentation des frais d'inscriptions universitairec ette année.

78,02% C'est la part des familles réunionnaises qui estiment rencontrer de sérieuses difficultés pour financer une année universitaire.

+ 1,9% C'est l'augmentation de la sécurité sociale étudiante pour l'année universitaire 2013-2014.

55% C'est la part moyenne du budget qu'un étudiant logeant dans le privé consacre au logement chaque mois.

+ 1,6% C'est l'augmentation du prix du ticket repas en restaurant universitaire pour l'année 2013-2014.

50% C'est la part d'étudiant réunionnais exclus du système d'aide sociale.

+27,5% C'est l'augmentation du prix du ticket repas en restaurant universitaire sur 10ans alors que l'inflation n'augmente que de 17,03%.

40% C'est le poids d'une année pour une famille au salaire médian sur une année.

+30% C'est l'augmentation des dépenses obligatoires en 10ans.

5,8% C'est la capacité d’accueil en Logement public dans le département alors que le rapport Anciaux impose 10%.