Expobois ouvre ses portes mercredi à la Rivière-Saint-Louis

20130812 Arbre
© Gilbert Hoair

Le tamarin arbre endémique et emblématique de La Réunion s’exposera aux côtés du cryptoméria du 14 au 18 août à Expobois. Deux arbres « péï » dans une forêt devenue éco touristique sur laquelle veille, les agents de l’ONF (Office National des Forêts).  

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

La Réunion, une île très verte, a en croire l’ONF et son parc. 101 000 hectares de forêts à entretenir, soit 40% du territoire total du département. Ce trésor fait de son heureux propriétaire le conseil général de La Réunion, le second propriétaire terrien de France.
Hervé Houin, directeur régional de l’ONF Réunion, est à la tête de 300 employés et de 500 occasionnels : « Ces hommes et ses femmes se relaient tout au long de l’année sur le terrain pour entretenir ce patrimoine. Mais désormais le cœur de notre métier c’est la valorisation des lieux pour le tourisme vert ».
L’ONF s’occupe d’arbres, mais aussi de routes forestières, de sentiers : « Nous avons 4000 hectares de forêts pour l’exploitation, l’essentiel est constitué d’espaces naturels à conserver. L’inscription des « pitons et remparts et plantes endémiques » au patrimoine mondial  de l’Unesco intègre la majorité de nos forêts dans le parc. « Nous gérons également 850 kms de sentiers, 400 kms de routes et 350 lieux de repos ou de piquenique », précise Hervé Houin.
 
Benjoin et natte dans 20 ans
 
« Nous produisons 500 m3 de tamarins et 1000 m3 de cryptomérias », Hervé Houin a accueilli avec satisfaction la certification de cette dernière variété d’arbres, « la reconnaissance du crypto en bois de charpente est une bonne nouvelle. Les arbres produits du côté du Brûlé sont de très bonne qualité. Ils poussent lentement et donne des charpentes très solide. Nous venons de nous lancer dans le sud de l’île dans la production de benjoin et de nattes. Ces arbres sont destinés aux ébénistes. Ils seront à maturité dans 20 ans ».
La Réunion importe son bois. Les menuisiers, ébénistes et marqueteur ne peuvent pas travailler avec du tamarin. Ce chêne « péï » est touché par la crise. Son coût décourage la plupart du temps les acquéreurs potentiels. Les meubles en tamarin sont beau, mais désormais très rare. 

Expo pratique

Expobois est l’occasion de redécouvrir le meuble réunionnais sans pour autant dépenser des fortunes. L’entrée est à trois euros pour les visiteurs âgés de plus de 12 ans.
Du 14 au 18 août à la Rivière-Saint-Louis sur le site habituel (C’est fléché à partir de la ville Saint-Louis) 70 exposants attendent les visiteurs. La moitié des stands est consacrée au bois, l’autre est tournée vers la maison, l’ameublement, le bien être…
Les organisateurs de cette manifestation, qui fête ses trente ans en 2013, regrettent la disparition progressive des ébénistes comme nous le confie Kléber Latchoumane : « L’artisan travaille souvent seul, il ne peut pas se consacrer à ses commandes et au salon. C’est dommage ! Mais, les ébénistes à La Réunion sont de moins en moins nombreux. Nous ne pouvons que le constater ». Expobois est installé à la Rivière-Saint-Louis. Le salon ouvre ses portes à 9 heures et les ferme à 19 heures. Tout a été prévu sur place outre des menuisiers, vous trouverez également des restaurants.