Saint-Pierre comme Saint-Gilles attire les foules et donc, la délinquance

Agression à Saint-Pierre
© Réunion 1ère | Yves Robert était isolé quand il a été pris pour cible par sept jeunes passablement ivres.

Les lieux de villégiatures sont pris d’assaut par les vacanciers. Le front de mer de Saint-Pierre est désormais victime de son succès. Les vacanciers attirent les voleurs obligeant à un renforcement des patrouilles de police.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

En cette période de vacances scolaires, le front de mer de la sous-préfecture du sud comme la ville de Saint-Gilles dans l’ouest deviennent des destinations de choix. Cette affluence de vacanciers attire inévitablement des groupes de jeunes plus ou moins bien intentionnés.
La semaine dernière, Yves Robert, 47 ans, habitant de la Plaine-des-Cafres s’est arrêté à proximité du lieu-dit « Le Grand-Bazar » à Saint-Pierre, pour boire un verre : « Il y a au moins sept jeunes qui sont venus vers moi. Ils voulaient me voler mon scooter ».
 
Les agresseurs choisissent leur cible
 
La victime désignée est passablement ivre et selon lui, les assaillants aussi. Compte tenu de l’état des agresseurs, Yves Robert parvient à prendre la fuite sur « son » deux roues.
C’est incident correspond parfaitement au scénario relevé par l’observatoire de la délinquance (voir le document). Les agresseurs agissent en bande après avoir consommé de l’alcool. D’ailleurs les policiers municipaux du sud expliquent : « Pour éviter de devenir une cible, il faut éviter de se retrouver isolé en état d’ivresse. Privilégiez les lieux fréquentés ». Pour cette période d’affluence les patrouilles ont été multipliées. Des policiers municipaux renforcent les rondes des policiers nationaux et des gendarmes.