20 ans de réclusion criminelle pour avoir tué la mère de ses enfants

Assises : Jean-Ariste Caliapin
© Réunion 1ère | Jean-Ariste Caliapin, 52 ans

Pour avoir tué la mère de ses quatre enfants qu’il suspectait d’adultère, Jean-Arice Caliapin a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle. Le procureur avait requis 30 ans contre le coupeur de cannes pour préméditation. 

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

La vie de Jean-Arice Caliapin continuera, mais derrière les barreaux d’une prison, dans les vingt prochaines années.
Le saint-pierrois, aujourd’hui âgé de 52 ans, a été reconnu coupable du meurtre d’Henria Esther, son ex-compagne, mère de ses quatre enfants. C’était le 18 novembre 2011 à la Ravine-des-Cabris en milieu de matinée. Il s’était jeté sur elle, armé d’un couteau de cuisine, alors qu’elle partait faire quelques courses.
Maladivement jaloux, le coupeur de cannes a reconnu pendant l’audience : " Je pensais qu’elle avait des relations avec mon beau-frère. Ils avaient des regards bizarres ". En plus, il y avait, les " la di, la fé ". La rumeur qui enflait dans le voisinage depuis que le couple était séparé lui rongeait le cerveau. " Il a préféré entendre les mauvaises langues ", signalera Me Brigitte Hoarau, avocate de la partie civile.
        
30 ans requis
 
Pour la partie-civile comme pour le ministère public, l’accusé avait prémédité son geste. Mathieu Saunier, avocat général, précise lors de son réquisitoire : " Il s’est préparé. Il a cherché ou elle vivait. D’ailleurs sur la vidéo de la station service, il ne lui laisse aucune chance. Il vient avec un couteau dont la lame mesure 30 centimètres ". il conclue en requérant 30 ans de réclusion criminelle.
Bruno Raffi pour la défense plaide lui, l’incompréhension : « Mon client souffrait. Il voulait mettre fin à ses jours en se suicidant. En fait, il a transféré sa douleur sur son ex compagne d’où ce passage à l’acte. Je vous demande de réduire le quantum de la peine. De lui infliger une peine plus humaine ».
La défense a été entendue. Jean-Arice Caliapin a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle soit dix ans de moins que les 30 requis.