Saint-André : braqueur pour un paquet de cigarettes

Cambuston : tentative de vol dans une station service
© Réunion 1ère | L'avenir des stations-service et de la distribution des produits pétroliers Outre-mer est en discussion depuis mercredi à Paris. La première réunion s'est achevée sur un clash. La menace de grève devient sérieuse.

Le braqueur de la station service de Saint-André repart avec un paquet de cigarettes et oublie son arme sur place. Pour cette attaque à main armé, il risque cependant de passer devant la cour d'assises.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Un homme armé d'un gomme-cogne, dont le visage est dissimulé derrière un tee-shirt vient de faire irruption dans le magasin de la station service de Cambuston à Saint-André. Il est 15 heures.
Énervé, virulent, il demande à l'employé de lui remettre la caisse, mais celui-ci fait front et conseille au voleur de venir se servir. Ni une, ni deux, l'agresseur se retrouve derrière le comptoir où il pose son arme pour ouvrir le tiroir caisse.

Des cigarettes pour tout butin

Alors qu'il est désarmé et se bat avec la caisse récalcitrante les trois autres salariés entrent dans le local. Surpris, l'agresseur sentant qu'il va devenir l'agressé décide de prendre la poudre d'escampette en emportant avec lui un paquet de cigarettes, mais en abandonnant son arme derrière lui.
Alertés, les policiers ont ouvert une enquête. Les pistes se resserrent et le braqueur pourrait être démasqué très rapidement. S'il est arrêté, il encoure les assises pour ce braquage à main armé et une peine de réclusion criminelle à perpétuité. Comme quoi, c'est écrit sur les paquets et, c'est vrai, fumer nuit gravement à la santé.

Cambuston : tentative de vol dans une station service