La Réunion en force aux Paris World Games 2019

Paris World's game
Les moins de 13 ans de l'ASHB Tampon de la Réunion.

Plus de 7000 jeunes de 71 pays participent à la 5ème édition des Paris World Games 2019 du 6 au 13 juillet. Parmi les nombreuses délégations, la Réunion est fortement représentée avec 9 associations sportives et 11 équipes. 

La1ère (avec Alex Leveillé) Publié le , mis à jour le

Paris est devenu depuis le 6 juillet le terrain de rêve de plus de 7000 jeunes de 71 pays qui participent aux Paris World Games 2019 dans 5 disciplines: badmington, basket-ball, football, handball et rugby.

La Réunion est fortement représentée avec pas moins de 9 associations et 11 équipes, dont l'ASHB Tampon et l'association Piton Saint-Leu de handball. 

Les moins de 13 ans de l'ASHB Tampon de la Réunion ont remporté leur premier match, mardi, 27 à 13 contre l'équipe du Plaisir Handball club, dans les Yvelines. 

Écoutez le reportage ci-dessous d'Alex Leveillé: 

Paris World Games 2019

L'objectif de ces jeunes sportifs est d'aller le plus loin possible dans la compétition, mais pas seulement...
 

Cette compétition c'est surtout l'occasion de découvrir d'autres pays, de faire des échanges culturels et de se mesurer à d'autres nations. 
Philippe Xavier, entraineur du Tampon 

Philippe Xavier

Sébastien Hoarau, l'entraîneur des jeunes de Saint-Leu partage cette approche du partage et de l'échange, mais n'oublie pas non plus l'opportunité pour ses petits protégés de se faire remarquer.  
 

Nous avons eu la surprise de voir Bruno Martini, l'ancien gardien de l'équipe de France, mais aussi le responsable du PSG handball qui est venu dire un petit mot aux joueurs dans les vestiaires, c'était sympathique. 
Sébastien Hoarau, entraîneur de Saint-Leu 

Sébastien Hoarau

Paris World Games 2019
© Alex Leveillé | Les moins de 15 ans de l'Association Piton Saint-Leu de Handball.

L'actu en vidéo

Journées autochtones : le concours du meilleur Aouto

Les Journées des Peuples autochtones de Guyane débutent ce vendredi 9 août. Cette année, retour sur la place des Palmistes pour les communautés amérindiennes. Il s’agit de valoriser les peuples premiers à travers leurs problématiques et leur savoir faire.