Au total, pour l'ensemble de la France, 46.857 personnes ont été placées en rétention l'an dernier, contre 45.937 en 2016, soulignent dans leur rapport annuel les associations autorisées à intervenir en centres de rétention administrative, ou CRA (Assfam-Groupe SOS,  Forum Réfugiés-Cosi, France Terre d'Asile, Cimade, Ordre de Malte, Solidarité Mayotte). 
 

Les Outre-mer presque au même niveau que l'hexagone

En 2017, selon les chiffres collectés par les associations, 26.474 personnes ont été enfermées en Centre de rétention administrative dans l'hexagone, contre 20383 dans les Outre-mer. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Les expulsions effectives

Le nombre de personnes en situation irrégulière effectivement expulsées de France en 2017 se répartit ainsi : 10.114 expulsées depuis les CRA de France hexagonale.  22.541 personnes ont été éloignées depuis les Outre-mer. La répartition pour les Outre-mer montre que Mayotte est très loin devant la Guyane pour le nombre d'expulsions :

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Voici ce que dit le rapport des associations sur ces expulsions massives depuis les Outre-mer :

 La politique migratoire appliquée aux territoires d’outremer persiste à s’appuyer sur une logique de renvois massifs au détriment du respect des droits fondamentaux. Le régime dérogatoire qui s’applique en la matière a même été renforcé cette année par de nouveaux dispositifs plus répressifs qu’ailleurs en France.

 

Les mineurs enfermés

"La rétention des enfants accompagnants dans certains CRA atteint encore cette année un chiffre record, alors que cet enfermement pourrait être facilement évité", expliquent les associations. En 2016, 179 enfants avaient été enfermés dans l'hexagone avec 88 familles. Ils sont cette année 304 enfants à avoir été enfermés dans l'hexagone. A Mayotte, en proie à une forte immigration en provenance des Comores, 2.493 mineurs ont été placés en rétention l'an dernier.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Concernant la situation particulière de Mayotte, le rapport souligne que les enfants enfermés sont "souvent rattachés arbitrairement et illégalement à un adulte". 

Les CRA sont "des lieux inadaptés et très traumatisants pour les enfants", estiment les associations, en évoquant "les nombreuses décisions condamnant cette pratique" rendues par la Cour européenne des droits de l'Homme. En juin, le Contrôleur des prisons avait recommandé de l'interdire.
    

Le rapport intégral

Il est à consulter ici (source : lacimade.org)

Ce contenu n'est pas compatible AMP.