Le rapport Cyclope dévoile ses prévisions du nickel et des matières premières

NICKEL
© Alain Jeannin | Bobine de fils en nickel pur. Usine Deutsche Nickel dans la Ruhr née du nickel calédonien en 1880.

C’est le chouchou du marché. De Shanghai à Londres, les investisseurs ont misé sur le nickel. Réduction des productions polluantes en Chine, importations de ferronickel propre en hausse, prévision des cours optimistes, en résumé une bonne semaine pour la production en Nouvelle-Calédonie.

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Les prix du nickel échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont grimpé cette semaine. La Maison Blanche a donné le ton au marché par l'annonce d'investissements à venir alors que le dollar baisse. Cette tendance est favorable à la montée des cours du métal.

Mercredi, le président américain Donald Trump a presque doublé la mise sur sa promesse de campagne d'investir 1.000 milliards de dollars dans les infrastructures, avançant devant des maires que ces investissements pourraient atteindre 1.700 milliard de dollars sur les dix prochaines années, a rapporté la presse américaine. Les détails sur ce plan d'investissement, qui pourrait potentiellement doper la demande de métaux de base, devraient être donnés lors de son discours sur l'état de l'Union la semaine prochaine. Le plan prévoit la rénovation des vieilles infrastructures ferroviaires, routières et urbaines du territoire américain.

Lire le rapport Cyclope

Dans ce contexte, les experts du cercle Cyclope ont estimé que les prix du nickel pour les aciers pourraient grimper de 25% en 2018. Voici leur analyse complète du secteur des métaux et des matières premières. 

Le dollar baisse, le Nickel monte

Le nickel a par ailleurs profité des mésaventures du dollar. Puisque le prix des contrats des métaux est fixé en dollars, les investisseurs utilisant d'autres devises profitent des baisses de la monnaie américaines. À Londres, comme à Shanghai, le nickel a atteint son cours le plus haut depuis mai 2015 frôlant le seuil des 14.000 dollars la tonne. Le négociant Marex Spectron note une hausse qui est allée jusqu'à 1000 dollars par tonne « dans un contexte de baisse des stocks mondiaux de plus de 4 300 tonnes cette semaine, passant sous le seuil des 800.000 tonnes dans les entrepôts du LME ».

Le nickel a touché jeudi 13.915 dollars la tonne, à son plus haut depuis deux ans et demi. Il clôture vendredi soir à 13.660 dollars en hausse de 7,78% sur 5 jours et de 43,31% sur un an.

Variation hebdomadaire des sociétés métallurgiques présentes en Nouvelle-Calédonie.

[ERAMET 121 EUR – 2,42%] [GLENCORE 400,60 GBP -1,61%]
[VALE 13,08 USD -2,17%] [POSCO +2,65%]