Première guerre mondiale: Le Drian salue "l'action héroïque" des soldats ultramarins

Douaumont
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a présidé la cérémonie de commémoration du centenaire de la bataille pour la reprise du fort de Douaumont, le 24 octobre 1916. Il a salué la "bravoure" et le "sacrifice" des troupes d'outre-mer qui ont combattu lors de la Première Guerre mondiale.

La1ere.fr avec AFP Publié le , mis à jour le

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a salué lundi la "bravoure" et le "sacrifice" des troupes d'outre-mer lors de la Première Guerre mondiale, à l'occasion du centenaire de la reprise du fort de Douaumont, dans la Meuse. "Le front de Verdun a vu se succéder plus des deux tiers de l'armée française.Mais la reprise du fort de Douaumont témoigne plus spécialement de l'action héroïque des troupes venues d'outre-mer", a déclaré le ministre lors d'un discours sous une pluie battante, en présence de militaires représentant les pays d'où venaient ces combattants.
 
Le fort de Douaumont fut repris aux Allemands, le 24 octobre 1916, par le Régiment d'infanterie coloniale du Maroc, le 4e régiment mixte de zouaves et tirailleurs, le 321e régiment d'infanterie, le 1er bataillon de tirailleurs somalis et le 43e bataillon de tirailleurs sénégalais. Originaires des colonies françaises d'alors, situées au Maghreb, en Afrique noire et à Madagascar, ils furent au total près de 600.000 tirailleurs, goumiers et spahis à être envoyés au combat pour la France pendant le premier conflit mondial.
 

300 000 morts dans la "boucherie" de Verdun

C'est à ces troupes "que la France veut rendre hommage aujourd'hui, pour leur bravoure et leur sacrifice, ici à Douaumont", a dit Jean-Yves Le Drian, De février à décembre 1916, le déluge de feu qui s'abattit sur le front de Verdun tua plus de 300.000 soldats, passant dans la mémoire collective comme synonyme de "boucherie". Plus tard, au fil de la réconciliation franco-allemande, le champ de bataille est devenu un symbole de paix, a aussi rappelé le ministre. Une paix "que nous avons le devoir de défendre", a-t-il dit.


Une journaliste de France24 a tweeté durant la cérémonie:

 






 









Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat en charge des Anciens combattants et de la Mémoire, a rendu hommage aux troupes coloniales: