Ouverture de la pêche aux holothuries à Makemo et Marutea Nord

rori
© D.R.

En 2018, la pêche aux holothuries a rapporté 17,2 millions de francs aux 27 pêcheurs autorisés répartis dans 4 îles.

 

Conseil des ministres Publié le , mis à jour le

L’exploitation commerciale des holothuries (rori) est encadrée par des mesures de gestion prévues par la délibération de l’Assemble de la Polynésie française du 22 octobre 2012 et l’arrêté du Conseil des ministres du 25 avril 2013 modifié. En 2018, les ouvertures de la pêche aux holothuries, source de revenus pour 27 pêcheurs répartis dans 4 îles, ont permis d’exporter 6 594 holothuries séchées pour un poids de 1 865 Kg et d’une valeur marchande de 17,2 millions Fcfp. Le prix moyen/Kg a été de 9 747 Fcfp, soit 1 244 Fcfp de plus par rapport à 2017.

Le comité de gestion de l’île de Makemo a demandé l’ouverture de la pêche aux holothuries sur les îles de Makemo et Marutea Nord. Il a pour rôle de recenser les pêcheurs et transformateurs d’holothuries et de les tenir informés des différentes règles de pêche et quotas applicables sur leur île. Il prend également l’engagement d’effectuer le suivi de la pêche sur le terrain, la transformation et les expéditions destinées exclusivement à des commerçants d’holothuries titulaires d’un agrément (4 commerçants agréés à ce jour).

Le Conseil des ministres a ainsi validé la liste des membres du comité de gestion, les conditions d’ouverture de la pêche jusqu’au 31 octobre 2019, la mise en place de quotas par espèce dans chaque île et la mise en place d’une zone de réserve au moins égale au tiers de la surface du lagon dans chaque île. Les quotas retenus par le Conseil des ministres ont tenu compte des demandes du comité de gestion, d’une évaluation technique des ressources disponibles, mais également des résultats des pêches antérieures et des connaissances existantes.

L'actu en vidéo

Les 12 candidats à l'élection de Mister Tahiti se dévoilent

Les 12 candidats à l'élection de Mister Tahiti se dévoilent