Nouveau black-out à Makemo : le coup de gueule du maire

Coupure d'électricité
© DR | Coupure d'électricité

Le ras-le-bol de Félix Tokoragi : le maire de Makemo n’en peut plus. Une fois encore, sa commune a été touchée par un black-out. Il a duré deux jours, du 16 au 17 août dernier.

L. G, A. M Publié le , mis à jour le

C'est le black-out de trop, celui qui fait sortir le maire, Félix Tokoragi, de ses gonds. Deux jours sans électricité, les 16 et 17 août dernier. Encore une fois.
La solution, trouvée par la société Te mau ito api, pour pallier le problème avait été d’installer au centre du village le groupe électrogène qui se trouvait auparavant à plus d’un kilomètre. Sauf que la solution provisoire devient permanente et elle n’est pas sans conséquence.
Pour Félix Tokoragi, interviewé par Axelle Mésinelle, les habitants de l’île sont en danger imminent : "Ma population est en danger face à ces pratiques de distribution, à savoir un groupe sous une bâche de fortune avec des milliers de câbles aux alentours, près des habitations, près des enfants, près de l'Eglise catholique, des nuisances sonores, des fumées...la population aujourd'hui tire la sonnette d'alarme et me demande des solutions. Donc, j'interpelle le Pays, l'Etat, la société, pour prendre en compte notre situation. On n'est quand même pas du bétail au sein de notre commune de Makemo ! Je demande que chacun puisse prendre ses responsabilités. Si cela n'est pas fait, je saisirais les autorités judicaires pour qu'on puisse statuer sur qui fait quoi dans cette affaire pour qu'on puisse protéger notre population." 

Félix Tokoragi, maire de Makemo



La centrale électrique de Makemo avait dans un premier temps un problème d’isolement de câbles. La réparation coûte 1,3 million de Fcp. La commune estime que c’est à la SEM, délégataire de service public pour la fourniture de l’électricité, de payer la facture.

Pour rappel, une demande de dissolution de Te mau ito api a été déposée au tribunal mixte de commerce mais aucune décision n’a encore été prise.
Le Pays est son actionnaire majoritaire.

L'actu en vidéo

Ouverture du 30e congrès des communes à Rikitea, aux Gambier

Ouverture du 30e congrès des communes à Rikitea, aux Gambier