Deux ans d'inéligibilité prononcés contre l'ancien maire de Fakarava

Tribunal de Papeete
© Polynésie 1ère

Le tribunal correctionnel a prononcé une peine de 10 mois de prison avec sursis et de deux ans de privation de ses droits civiques à l'encontre de Howard Vairaaroa, ancien tavana de Fakarava.

polynésie 1ère Publié le , mis à jour le

Dix mois de prison avec sursis et deux ans de privation de ses droits civiques, c’est la peine prononcée mardi 23 janvier en première instance à l'encontre de Howard Vairaaroa, maire de Fakarava de 2008 à 2014.   

Le tribunal correctionnel de Papeete s'est penché sur une affaire de détournement de fonds publics à la mairie de Fakarava.
Le maire de Fakarava comparaissait aux côtés de Jean-Claude Rattinassamy, son adjoint à l’époque.

Il est reproché principalement à l’homme politique d’avoir dépensé plus de 650 000 francs en billets d’avion entre Tahiti et Fakarava alors qu'ils auraient dû être à sa charge. La peine prononcée mardi portait également sur la commande de 120 compteurs électriques dont la moitié s’était « évaporée » dans la nature. 

La justice s'interroge aussi sur les 2.6 millions de francs dépensés pour la construction d’une centrale hybride qui n’a jamais vu le jour.

Enfin, Howard Vairaaora et Jean-Claude Rattinassamy étaient conjointement poursuivis pour avoir utilisé un groupe électrogène alimenté par la commune qui fournissait de l’électricité gratuite à l’OPT et au magasin appartenant à la fille de l’adjoint au maire.

Howard Vairaaroa compte faire appel de sa condamnation, c'est ce qu'il a confié à Miri Tumatariri :

Réaction de l'ex maire de Fakarava, Howard Vairaaroa