Une nouvelle machine pour dépister l'ice à l'aéroport

ice2
© P.1ère

La chasse aux trafiquants de drogue prend un nouveau tournant pour les usagers du terminal international de l'aéroport de Faa'a. Une nouvelle machine à dépister l'ice est opérationnelle. Il en existe plus de 5000 dans le monde.

Pierre-Emmanuel Garot
Publié le , mis à jour le

Cette machine peut avoir aussi l'utilité de dépister des explosifs, pour éviter les risques d'attentat. Elle était déjà utilisée dans les principaux aéroports internationaux du monde entier. Elle détecte des particules de l'ordre de quelques microns: cannabis, cocaine, métaamphétamine, héroïne. Elle est opérationnelle depuis Juillet. Ce week end, 2 cas positifs au paka ont ainsi été détectés. D'après David TAILLANDIER, chef divisionnaire aux douanes, "elle permet d'apporter les premiers éléments lorsqu'il y a une suspicion sur un passager ciblé, parfois on fait un contrôle systématique de 40 passagers ainsi que leurs bagages, comme on l'a fait ce 22 Octobre pour la première fois. On ne peut pas passer les 250 personnes de tout un vol à la queue leu leu, mais sur certains critères on isole les passagers par dizaines". A noter que l'ice était le seul stupéfiant qui ne pouvait être repéré par les 2 chiens renifleurs des douanes.

ice3
© P.1ère

 

Sur le site du fabricant, Safran, on peut lire que "l’Itemiser est le premier détecteur de traces au monde qui détecte simultanément les ions positifs et les ions négatifs, ce qui permet de détecter une large gamme d’explosifs et de drogues. Avec la détection des ions positifs et des ions négatifs, il suffit d’un seul échantillon pour une identification efficace. Ce système assure une détection simultanée et rapide des explosifs et des drogues, tout en étant ergonomique et portable".