Tensions au sein du Tapura

Maina Sage à l'Assemblée nationale
© JACQUES DEMARTHON / AFP | La députée de Polynésie, Maina Sage, à l'Assemblée nationale (juillet 2017).

"Il y a eu un problème de communication", admet Maina Sage. La députée Tapura qui siège à l'Assemblée nationale a fait part, jeudi 11 avril, de son mécontentement quant aux réactions du Tapura et de son leader sur la réforme statutaire et, surtout, les élections européennes. Explications.

Polynésie la 1ère, Serge Massau Publié le

La députée Maina Sage n'est vraiment pas contente. Et elle le fait savoir...Jeudi 11 avril, à Paris, la parlementaire est parvenue à faire modifier l'article 1 du projet de loi de toilettage du statut de la Polynésie française. La loi indique que la Polynésie a été "mise à contribution" pendant la période des essais nucléaires, une expression pour souligner le caractère non volontaire.

Mais pour Edouard Fritch, c'est de la littérature, la discussion n'est pas là. "No comment", dans l'entourage des députés polynésiennes du Tapura, Nicoles Sanquer et Maina Sage. Des parlementaires qui étaient déjà fâchés par le soutien du Tapura à la liste de La République en Marche d'Emmanuel Macron. Ils vont demander audience à leur parti dès leur retour en Polynésie française.

"Il y a eu un problème de communication. On a décidé d'aller ensemble pour aller au bout de cette réforme statutaire et de rentrer en Polynésie pour en discuter. D'ici là, on restera en marge de la campagne. Mais on a besoin d'expliquer les conséquences que cela aura pour nous. On demande à notre majorité de comprendre car le ocntexte a été compliqué à vivre" confie la députée Maina Sage à l'issue du débat à l'Assemblée.
 

Interview