Street Shop de Papeete : le procès a finalement été renvoyé

Smoke Shop
© Heidi Yieng Kow, Polynésie la Première

L’affaire sera jugée sur le fond, le 23 avril prochain. Ils sont trois individus à être convoqués par le tribunal correctionnel, mais l’un d’eux n’était pas présent aujourd’hui, car il est actuellement en détention en métropole, pour des faits quasi-similaires.

IR, MD Publié le , mis à jour le

Il est poursuivi avec ses deux collègues pour incitation à l’usage de stupéfiants, avec l’ouverture du smoke shop, la vente de graines de cannabis et de matériel pour en consommer comme des pipettes, des bangs ou du papier à rouler.

En métropole, il a été arrêté et jugé en comparution immédiate à Toulouse, pour détention de cannabidiol.
Le cannabidiol, c’est une molécule du cannabis qui est notamment utilisée pour des médicaments, mais il y a actuellement un vif débat sur sa légalité en métropole.

L’homme a donc quand même été condamné à Toulouse, il a fait appel de ce jugement mais doit attendre le 14 février prochain, pour un nouveau procès.

Écoutez son avocat Me Thibault Millet, il est interrogé par Maruki Dury

Me Thibault Millet, au micro de Maruki Dury

 
 
Ce prévenu, absent aujourd’hui, est donc en détention pour des faits toujours liés au cannabis. Par contre, ses deux collègues étaient bien présents. Anthony et Cédric sont aussi poursuivis pour incitation à l’usage ou au trafic de stupéfiants. Malgré le fait, que cette affaire n’ait pas été jugée sur le fond, Me LAU, l’avocat d’un des deux prévenus présents, a demandé la levée du scellé du local qui a été utilisé pour accueillir le Smoke Shop. Pourquoi ? Et bien parce que son client continu de payer le loyer mensuel du local, d’un montant de 110 000 francs, alors qu’il est placé sous scellé et qu’il est dans l’impossibilité de l’exploiter.

Le juge a donc levé ce scellé, mais sur le fond, l’affaire sera jugée, normalement en présence des 3 prévenus, le 23 avril prochain.

L'actu en vidéo

Le parti "La République en Marche" soutenu par le Tapura, en tête en Polynésie

Le parti "La République en Marche" soutenu par le Tapura, en tête en Polynésie