Smoke Shop : relaxés du chef d'accusation de trafic de drogue

Smoke Shop Justice

Le tribunal de Papeete a relaxé mardi 14 mai les trois responsables du Street Shop de Papeete du chef de trafic de stupéfiants. Ils écopent tous les trois de peines avec sursis pour provocation à l’usage et au trafic de stupéfiants.
 

Polynésie la 1ère LG DC Publié le , mis à jour le

C’est le soulagement à la sortie de l’audience pour les avocats des responsables du Street Shop de Papeete. La justice vient de relaxer leurs clients du chef de trafic de stupéfiants.

Nicolas Veyssière, Anthony Tutard et Cédric Tournier, gérant, commercial et fournisseur, écopent de peines allant de 8 à 15 mois de prison avec sursis pour provocation à l’usage et au trafic de stupéfiants, assorties d’une mise à l’épreuve et de la confiscation des biens saisis.

Leur avocat, Me Thibault Millet, annonce malgré tout vouloir faire appel « car aucun message n’a été délivré par nos clients pour encourager à la consommation. De la même manière qu’un vendeur de voitures qui indique qu’une voiture dépasse les 130 km/h, n’encourage pas ses clients à les dépasser. »

En février 2018, les trois hommes avaient ouvert un magasin dans le centre ville de Papeete proposant à la vente des graines de cannabis, des bangs ou encore des balances graduées.

Dès l’inauguration, la DSP s’était invitée. En septembre 2018, ils avaient comparu une première fois devant le tribunal. Mais les gérants et leurs avocats s’appuyaient sur un vide juridique n’interdisant pas l’importation de graines de cannabis. Depuis, un arrêté a été pris classant ces graines dans la catégorie des stupéfiants.