Rixe au quartier Estall: 13 interpellations

rixe2
© P.1ère | Armés de battes de base ball, les deux camps étaient prêts à en découdre

Après les affrontements entre jeunes du quartier Paraita et Estall, ce samedi soir à Papeete, 11 seront présentées devant le parquet et devront répondre de "violences envers autrui". Le bilan reste de plusieurs blessés légers et d'un blessé hospitalisé.

Pierre Emmanuel GAROT avec Thierry STAMPFLER Publié le , mis à jour le

Selon Jean-Loïc Hanuse, commandant de police à la D.S.P., on y voit désormais plus clair sur le film des événements. "Une semaine précédent la rixe, un différent a opposé un habitant du quartier de Paraita à celui de certains habitants du quartier Estall. Un vol de stick de paka a déclenché les hostilités".


Suite à cet incident, "au lieu de venir déposer plainte à la D.S.P., la victime a décidé avec ses copains, de venir se faire justice lui-même, samedi en début d'après-midi, au quartier Estall. Ce qui a généré quelques mouvements de foule puis une bagarre. Plusieurs dizaines d'agents des forces de l'ordre sont alors intervenues très rapidement, en tenant à l'écart les habitants des deux quartiers, de part et d'autre. Nous avons interpellé treize personnes qui ont été placées en garde à vue. Onze d'entre-elles seront présentées devant le Parquet et devront répondre de "violence envers autrui".
rixe1
© P.1ère
Pour le commandant Hanuse, il n'y avait pas d'armes létales utilisées dans la rixe: "ils se battaient avec les poings, des cailloux... que nous avons aussi essuyés, ainsi que des battes de base-ball".