Rivière Nahoata aménagée : des habitants perplexes

Nahoata
© Polynésie la 1ère

Le conseil des ministres a décidé lors du dernier conseil de l'actuel gouvernement, d'aménager la rivière Nahoata. Les habitants situés au fond de la vallée ne sont pas très convaincus. 

Aiata Tarahu-Arnold
Publié le , mis à jour le

Plus d'un an après les intempéries de la nuit du samedi 21 au dimanche 22 janvier 2017, les quartiers Maere et Tenaho ont sérieusement été touchés par la montée des eaux, occasionnant la destruction de plusieurs habitations. Dans cette zone, plus de 12 hectares sont concernés par le risque d'innondation selon le plan de prévention des risques de la commune de Pirae. 

Le pont de la Nahoata sur la route de ceinture sera détruit et reconstruit. Les études du service de l’équipement ont démontré sa trop faible capacité à écouler les eaux en période de grande pluie. Cet aménagement impactera six parcelles de terre représentant une superficie de 455 m² dont 4 parcelles appartenant à la commune de Pirae pour 421 m². Cet aménagement fait partie des solutions retenues pour limiter les risques d’inondation dans toute la vallée. Cet habitant a été sinistré lors des épisodes pluvieux de janvier 2017. Depuis pour plus de tranquillité il réside ailleurs, en attendant les travaux prévus. Il n'est pas certain que ces travaux amélioreront la situation. 


Des habitations emportées, certaines effondrées en partie. La route disparue sur plusieurs dizaines de mètres. Dans ce quartier de Tenaho densément bâti, personne n’a oublié les dégâts engendrés par le débordement de la rivière. Des travaux ont été réalisés par endroits, mais les propriétaires, comme Denis Temauri, sont déçus et restent suspicieux sur ceux à venir. 

Compte tenu du caractère public de cet aménagement, le gouvernement estime qu'il est nécessaire de déclarer d’utilité publique le projet et de maîtriser les emprises foncières nécessaires à la réfection du pont de la Nahoata. Sur 3 kilomètres de long, le lit de la rivière sera recalibrer pour augmenté le débit de la rivière et ainsi diminuer les risque de débordement.