Rapport de l'IGAS : seulement des propositions, pas d'obligation

Rapport de l'IGAS : seulement des propositions, pas d'obligation
© Polynésie 1ère

Edouard Fritch s’envole demain pour Paris. Il devrait rencontrer Marisol Touraine, la ministre de la Santé. Le rapport de l’IGAS et le retour de l’Etat au financement du régime de solidarité seront au cœur des discussions.

E.Tang / M.Dury Publié le , mis à jour le

Cette participation financière de l’Etat ne se fera que si la Protection sociale généralisée est réformée. C’est l’avis de Christian Vernaudon, délégué à la charte Tahiti Nui 2015.
Selon lui, le rapport de l’IGAS ne fait pas office d’évaluation pour un éventuel retour de la solidarité nationale.

Les 66 mesures ne sont pas une obligation mais seulement des propositions.
Le Pays est, seul, compétent pour les appliquer et surtout engager une vraie réforme, le préalable au retour de la solidarité nationale. Laquelle, selon Christian Vernaudon, concerne avant tout les branches famille et handicap. Mais pas celle de la santé.

Christian Vernaudon est interrogé par Maruki Dury :

Rapprot de l'IGAS : seulement des propositions, mais pas d'obligations