Radio Tefana : deuxième journée de procès

Radio Tefana : le procès reprend après le rejet de la QPC
© Polynésie la 1ère

Mercredi 19 juin, le procès Radio Tefana a repris dans la petite salle d'audience du tribunal correctionnel de Papeete. Cette deuxième journée de procès devrait être consacrée sur le fond de l'affaire. "On est en train de faire tout ce qu'on peut pour obtenir la relaxe", a déclaré Me Koubbi.

Polynésie la 1ère (MLSF), MT Publié le , mis à jour le

A l'instar de la première journée, mardi 18 juin, la petite salle d'audience du tribunal correctionnel est à son comble. Les bancs de la salle des pas perdus ont dû être installés dans celle de l'audience. Au vu de la mobilisation depuis mardi, les forces de l’ordre ont été doublées pour éviter tout débordement. Les greffiers ont également été doublés, elles sont désormais deux. Le président du tribunal est, lui, assisté par deux assesseurs.
 
procès Radio Tefana
© Polynésie la 1ère / Shiquita Darrouzes

Ce mardi, les trois mis en cause sont présents : Heinui Le Caill et Vito Maaatuaiahutapu, les deux ex-présidents de Radio Tefana, et le leader du Tavini, Oscar Temaru. Oscar Temaru est accompagné de ses deux filles, assises près de lui sur le banc de la salle d'audience. Et bien sûr de ses avocats, Me Koubbi, ténor du barreau parisien, et Me Jourdainne.

"Oscar Temaru a mis en place absolument tout ce qui pouvait être mis en place pour que les décisions qui soient prises soient prises dans le cadre de la légalité dans la plus large et plus absolue (...) Le procureur de la République ne semble ne pas avoir écouté Radio Tefana, rien dans le dossier ne le montre (...) Ce qui nous intéresse est qu'est-ce qui est diffusé sur Radio Tefana, et cette preuve n'est pas apportée au dossier", explique Me Koubbi, le conseil parisien d'Oscar Temaru.
 

Interview


Oscar Temaru, qui est poursuivi pour prise illégale d’intérêts dans cette affaire, dit avoir la conscience tranquille alors que, pour cette deuxième journée de procès, il sera plutôt question du fond.

Depuis 8h, ce matin, les faits sont lus à la salle d'audience. Se tiendront ensuite les plaidoiries des avocats. Mardi, lors de la première journée, il a surtout été question de la forme avec la question prioritaire de constitutionnalité. Une QPC qui avait été déposée par les avocats de la défense et qui finalement a été rejetée. Cette première journée qui s’est déroulée dans une salle bondée fut, en réalité, une véritable bataille de procédures entre la défense et le parquet.
 

Reportage