Quel sort pour les vacataires de l'éducation nationale ?

Lycée Paul Gauguin

Un groupe de jardiniers, agents d'entretient ou cuisiniers, tous vacataires dans l'enseignement, fait entendre son mécontentement dans les jardins de Paofai. La plupart sont dans une situation précaire depuis une vingtaine d'années

Polynésie la 1ère, Abinera Tematahotoa Publié le , mis à jour le

Une succession de contrats à durée déterminée, sans garantie d’un lendemain meilleur, C’est le quotidien de 20 personnes qui travaillent dans l’Education Nationale depuis 5 à 17 ans maintenant. Jardiniers, agents d’entretient, ou encore cuisiniers, ils ont tous été sollicités pour assurer des remplacements sur des contrats précaires.

Soutenu par le syndicat Unsa/ITRS, ces agents ont dénoncé ces irrégularités auprès de la justice et ont obtenu gain de cause. Mais, problème, le vice rectorat…refuse d’appliquer la décision de justice. 

Ecoutez les explications de François Quinquis avocat de la partie civile, qui répondait à Abinera Tematahotoa.
 

L'interview de François Quinquis par téléphone


Ces agents vacataires de l’éducation, sont actuellement réunis dans les jardins de paofai. Ils s’insurge contre l’attitude du vice-rectorat.
Quelques enseignants les ont rejoint pour les soutenir dans leur combat.